TREC

Présentation du TREC

Le TREC est l’acronyme de Techniques de Randonnée Équestre de Compétition. Il s’agit d’une discipline qui se compose de 3 tests destinés à faire progresser cavaliers et chevaux pour leur permettre d’acquérir l’autonomie du voyage à cheval en toute sécurité.

Le TREC allie la saine émulation de la compétition aux sensations de liberté de l’équitation de pleine nature.

C’est d’abord un rassemblement de randonneurs, heureux de se mesurer sur des épreuves qui font la part belle à la complicité avec un cheval éduqué capable de réagir avec sérénité à tous les aléas que peut réserver la randonnée en pleine nature.

Obtenir le guide fédéral

Le POR, Parcours d’Orientation et de Régularité

Les concurrents cherchent à emprunter précisément l’itinéraire tracé sur une carte correspondant à une distance de 5 à 40 km qu’ils découvrent en salle des cartes et qu’ils ont à recopier sur une carte vierge.

Des points de contrôle dont les cavaliers ignorent l’emplacement sont positionnés tout au long du parcours. Ces contrôles permettent de vérifier l’heure du passage du concurrent et l’exactitude de l’itinéraire emprunté.

Au départ de chaque contrôle, une vitesse comprise entre 5 et 12 km/h est indiquée aux concurrents. Le cavalier doit alors être le plus régulier possible car des pénalités sont appliquées s’il est en avance ou en retard par rapport au temps idéal de chaque tronçon.

Le PTV, Parcours en Terrain Varié

Un circuit de 300m à 2km, à effectuer en un temps accordé, présente un éventail de dispositifs naturels ou simulés que l’on rencontre fréquemment en randonnée : tronc, fossé, passerelle, haie, gué, portail, branches basses… Les juges notent l’efficacité, la franchise et le style du couple cavalier / cheval. Les cotes maximales en fonction des niveaux de compétition sont définies dans les fiches techniques en ligne sur le site www.ffe.com .

La MA, Maîtrise des Allures

Ce test est destiné à mettre en valeur les allures naturelles et le dressage du cheval. Dans un couloir d’1m50 de large et de 100 ou 150 m de long, le cheval doit effectuer l’aller au galop le plus lent puis le retour au pas le plus rapide. Un pied posé sur la ligne délimitant le couloir ou une rupture d’allure fait perdre au concurrent les points de l’allure considérée. Pour les épreuves poneys, le couloir est remplacé par 5 zones d’allures à respecter sans notion de chronomètre.