Saut d’obstacles : Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch en finale individuelle à Tokyo

03/08/2021

Saut d’obstacles : Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch en finale individuelle à Tokyo

©FFE/PSV

Les épreuves olympiques de saut d’obstacles ont débuté ce mardi 3 août sur la piste olympique de l’Equestrian Park de Tokyo avec une nouveauté cette année : c’est par l’épreuve individuelle que débute la compétition. Ce mardi se jouait la qualification pour la finale de mercredi ; 30 places étaient à prendre pour 75 couples en lice.

Pour les départager, le chef de piste avait concocté un parcours au chronomètre à 1,60 m, composé de 14 obstacles à boucler en 89 secondes. Ce parcours comportait quelques difficultés, dont un vertical évoquant le sumo placé en n°10 au bout d’une large boucle à main gauche. C’est ce sumo qui a privé le Français Mathieu Billot de finale individuelle après un refus de Quel Filou 13, propriété de l’écurie Billot et de Benjamin et Valentine Garreau. Le temps de refranchir l’obstacle, le chrono a filé et le couple tricolore est sorti de piste avec 7 points de pénalité.

Deuxièmes à prendre le départ, Pénélope Leprévost et Vancouver de Lanlore, propriété de François Vorpe et Guiseppe Marino, ont parfaitement entamé leur parcours, jusqu’à ce qu’ils abordent le N° 10. Vancouver a lui aussi stoppé net devant ce vertical. Puis, le couple a fait tomber une barre à l’entrée du double (n°13). Avec un total de 10 points (2 points de temps dépassé), tout espoir de finale individuelle s’est envolé.

Restaient Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch, propriété de Marie-Claudine Morlion. Le couple français a confirmé sa bonne forme de ces derniers mois et est sorti de piste sans faute et avec une qualification à la clé !

C’est le Britannique Ben Maher et Explosion W qui se sont montrés les plus rapides des sans-fautes.

 

ILS ONT DIT

Mathieu Billot / Quel Filou 13 : « Je suis vraiment déçu. Mon cheval était très nerveux à cause de cet éclairage intense sur la piste. Il est monté en pression et a été ensuite plus difficile à contrôler. Il a un peu calé dans le virage avant l’obstacle n°10. L’obstacle en lui-même ne posait pourtant pas de problème. »

 

Pénélope Leprévost / Vancouver de Lanlore : « Le parcours était bien, à la hauteur d’un tracé de Jeux olympiques. Je ne comprends pas ce qui s’est passé, Vancouver ne fait jamais de refus. Dans le virage, j’ai voulu relâcher pour qu’il se détende, j’ai volontairement évité de tourner court. Vancouver est un cheval expérimenté, il sautait très bien au paddock et en piste, je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé. »

 

Nicolas Delmotte / Urvoso du Roch : « Je suis très content d’Urvoso. Il est dans une super forme et je le sens très bien dans ses sauts. J’étais motivé à 300% avant d’entrer en piste. Mais maintenant, même si j’ai terminé sans faute et dans le temps, je dois rester très concentré sur la suite du concours. »

 

Thierry Pomel, sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles : « Passer en tout début d’épreuve n’était clairement pas une chance pour nos cavaliers. Ils ont dû ouvrir la voie. Il y a forcément un peu de déception au regard des parcours de Mathieu (Billot) et de Pénélope (Leprévost). Nicolas, quant à lui, a effectué un magnifique parcours. Je pense qu’il est notre chance d’obtenir un résultat en individuel. Concernant l’équipe, nous déterminerons jeudi, à l’issue de la 2e inspection des chevaux, lesquels de nos couples prendront le départ et dans quel ordre. »

 

Henk Nooren, formateur saut d’obstacles : « C’est une faute inexplicable que celle de Vancouver de Lanlore (Pénélope Leprévost). Il a fait un saut un peu particulier sur le n°1, après il a sauté parfaitement et puis il y a eu ce virage jusqu’au vertical n°10 où le cheval ne voulait pas tourner. On ne sait toujours pas pour quelle raison. Mathieu (Quel Filou 13) a pris une distance vraiment longue en avant sur le n°1, qu’il a reproduit après le triple (n°4). Ce qui a eu pour conséquence d’énerver le cheval, qui est devenu encore plus chaud sur la fin du parcours. Nicolas (Urvoso du Roch) a réalisé un très bon tour. Il est actuellement très performant, il a toutes ses chances dans la finale individuelle demain. »

 

Sophie Dubourg, directrice technique nationale : « Pour beaucoup de nations, la compétition va reposer sur la stratégie et en ce qui nous concerne, sur la meilleure tactique possible qui nous permettra de décrocher une médaille par équipe.  D’autant qu’aux Jeux, nous rivalisons sur un format inhabituel. Le couple Simon Delestre / Berlux Z a été préservé pour rentrer dans l’équipe quoiqu’il arrive notamment parce que techniquement, la première manche de coupe des nations sera moins difficile et que Berlux Z est encore jeune. Nous allons débriefer les résultats du jour pour affiner notre sélection.»

Début de la finale individuelle mercredi 4 août à 12h (FRA).
 Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch s’élanceront en N° 14.

Retrouvez tous les résultats détaillés