LES MENEURS DE L'ÉQUIPE DE FRANCE EN STAGE À LAMOTTE-BEUVRON

25/03/2021

LES MENEURS DE L'ÉQUIPE DE FRANCE EN STAGE À LAMOTTE-BEUVRON

Fabrice Martin et Lanzaro. Droits FFE/ZG

Du 25 au 28 février dernier, 12 meneurs ont pu bénéficier des installations du parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron lors d’un stage fédéral. L’occasion pour le staff de faire une revue des troupes à l’aube d’une nouvelle saison de compétition.
 
Trois catégories de meneurs étaient présentes lors de ce stage national. Magalie Aillaud, Anne-Violaine Brisou, Fabrice Martin, Jean-Michel Olive et Marion Vignaud pour l’attelage Solo ; Raphaël Berrard, Frédéric Bousquet, François Dutilloy, Franck Grimonprez et Eve Cadi Verna en Paire ; Anthony Hordé et Sébastien Vincent pour l’attelage en Team.
 
Tous les membres de l’équipe étaient heureux de pouvoir se rassembler autour de Félix-Marie Brasseur, entraîneur national et Quentin Simonet, conseiller technique national (CTN) pour la discipline. Au programme, mise en situation sur les trois tests : dressage, marathon et maniabilité. Ce rassemblement est destiné à faire un point d’étape sur la forme des troupes et surtout à se tenir prêt à la reprise des compétitions. Ces stages s’effectuent dans des conditions idéales grâce aux infrastructures mises à disposition par le parc équestre fédéral. Par exemple le grand manège, permettant la mise en place d’une piste de dressage 100 m x 40 m ou d’un parcours de maniabilité évitant d’avoir à affronter les aléas de la météo. S’ajoute à cela la présence du CTN Quentin Simonet, d’un maréchal ferrant, d’un juge international et d’un vétérinaire.
 
Cette année, malgré le flou lié au contexte sanitaire, les équipes de France d’attelage ont en ligne de mire plusieurs échéances. Les Team ont rendez-vous pour leur championnat d’Europe du 30 août au 5 septembre à Budapest (HUN). Le championnat du monde Paire se tiendra quant à lui à Kronenberg (NED) du 8 au 12 Septembre. Le Pin (61) accueillera le championnat du monde Poneys pour les trois catégories d’attelage du 16 au 19 septembre. Enfin, les jeunes meneurs se confronteront lors du championnat d’Europe à Lamotte-Beuvron (41) du 25 au 29 août.
 
Félix-Marie Brasseur : « Nous sommes dans une période difficile et incertaine alors nous cherchons les meilleures solutions pour garder des objectifs clairs, la passion chez nos meneurs et des rassemblements réguliers aussi souvent que nécessaire. Le fait de passer plusieurs jours ensemble est formidable pour l’esprit d’équipe. Concernant le fonctionnement de ces stages, les deux premiers jours sont consacrés à la gymnastique et à la préparation des chevaux. L’idée est d’observer le travail des meneurs pour chercher les meilleurs axes d’amélioration. Ensuite nous avons réalisé une épreuve de dressage avec l’aide de Anne-Marie Turbé, juge de niveau International Level 4. C’est une vraie chance de pouvoir compter sur la présence d’un juge de son niveau, ainsi, nous savons ce qu’ils recherchent et nous pouvons essayer de nous rapprocher le plus possible de leurs attentes. Nous avons poursuivi par un entraînement sur le marathon. Les chevaux franchissent des obstacles mobiles et avec des formes différentes. L’objectif est de mettre les meneurs en situation de concours pour renforcer leurs automatismes. Toutes les fédérations dans le monde envient les infrastructures mises à disposition et notre système de travail. Nous avons les boxes pour accueillir les chevaux sur places plusieurs jours consécutifs, les pistes de travail intérieures et extérieures et du matériel de grande qualité mis à la disposition de nos meneurs et de leurs attelages. »
 
Jean-Michel Olive, meneur de l’équipe de France Solo : « Avec l’absence de visibilité liée au Covid, ces stages fédéraux nous permettent de nous préparer tout de même dans les meilleures conditions. Nous avons également la chance de bénéficier d’une équipe technique très compétente. Le fait de nous mettre en situation de compétition avec l’épreuve de dressage supervisée par Anne-Marie Turbé et avec l’épreuve de marathon, est un très intéressant. C’est un véritable avantage pour la suite de la saison. »