ATTELAGE - UNE MENEUSE AU RALLYE AÏCHA DES GAZELLES !

20/02/2019

ATTELAGE - UNE MENEUSE AU RALLYE AÏCHA DES GAZELLES !

Carine Poentis et ses deux poneys lors du stage équipe de France au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41). ©FFE

Carine Poentis, membre de l’équipe de France d’attelage poneys Paire et n°1 mondiale de la discipline, s’élancera le 15 mars prochain sur le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc, seul Rallye-Raid hors-piste 100 % féminin au monde. Une préparation originale en vue du championnat du monde d’attelage qui se tiendra à Aszar-Kisber en Hongrie fin septembre.

Carine Poentis, n°1 mondiale en 2017 et 2018, vise cette année une médaille au championnat du monde qui se tiendra à Aszar-Kisber en Hongrie. Elle a décidé de mettre toutes les chances de son côté afin d’atteindre son objectif. Depuis trois ans, ses poneys ont élu domicile à Francfort (GER) chez Michael Freund, un cador de sa discipline. L’an passé, elle a remporté le très relevé CAI 2* de Lahden (GER) avant d’être sacrée championne de France en octobre. Depuis ses poneys, Kantje’s Zilton et Joka 4, ont eu droit à quelques mois de vacances chez elle, à côté de Toulouse, avant de repartir en Allemagne. De passage par le Parc équestre fédéral où elle a retrouvé ses co-équipiers de l’équipe de France, à l’occasion d’un stage organisé par la FFE mi-février, Carine Poentis nous a expliqué comment est né ce projet qui va la mener en plein désert marocain pendant neuf jours, au volant d’un 4x4.

FFE : Comment vous est venue cette idée de participer au Rallye Aïcha des Gazelles ?

Carine Poentis : « Depuis huit ans, je fais partie du Top 10 mondial. Aujourd’hui, il me manque une médaille en championnat du monde. Je suis entourée par Sébastien Vincent, entraîneur national poneys, et le staff fédéral, j’ai aussi un bon entraîneur personnel et les poneys sont bien calés. Afin d’élever mon niveau, j’ai fait appel il y a un an et demi à Maxime Chataignier, préparateur mental. On a cherché ensemble un événement qui soit émotionnellement très fort afin de préparer au mieux le championnat du monde.
C’est aussi une démarche familiale. On profite de l’événement pour en faire un double objectif car ce sont les 30 ans de notre société familiale, EXM Company. Mon frère, qui dirige l’entreprise, est passionné de rallye, c’est lui qui s’est occupé entièrement de la préparation de la voiture. Sophie Clanet, la navigatrice qui part avec moi, est une collaboratrice d’EXM Company. Nous sommes très attachés à l’expérience et au partage en famille. »

FFE : Vous troquez les guides pour un volant, quelles similitudes existe-t-il entre l’attelage et le rallye ? 

CP : « On a cherché un événement qui soit un peu proche de l’attelage. Les deux sports se recoupent sur plusieurs points : c’est un sport assis, il y a beaucoup de matériel et une préparation conséquente de la voiture en amont, on est à deux dans la voiture ce qui va me permettre de travailler la communication avec l’équipe. La course demande beaucoup d’endurance, le but étant de faire le moins de kms possibles et de rentrer à l’heure. Il faut sans cesse se remettre en question et calculer la prise de risque. C’est comme lors de l’épreuve de marathon en attelage, il y a la trajectoire idéale mais il peut y avoir « le grain de sable ». Il faut alors se remobiliser et s’adapter. Et puis la vitesse et la maîtrise de la voiture sont des choses qui me plaisent beaucoup. »

FFE : Comment prépare-t-on un tel événement ?

C.P : « On a décidé de se lancer dans l’aventure il y a deux mois et demi. La préparation est donc assez courte mais c’est un défi en soi de le faire. On s’est bien entouré : nous nous sommes entraînées avec les meilleurs à l’académie de rallye d’Alès (30) chez Éric Fabre.
Afin d’être prêtes physiquement, on est allées à la salle de sport entre midi et 14 heures la semaine. L’hiver est toujours une période plus calme donc ça m’a permis aussi de continuer à m’entretenir. » 

FFE : En quoi participer à ce Rallye va vous aider à préparer le championnat du monde d’attelage ?

CP : « Le sport de haut niveau c’est chercher à être le meilleur. Il faut avoir envie de se surpasser. Participer à ce rallye c’est comme une bulle sportive, ça ne va pas perturber ma concentration en vue du championnat du monde d’attelage bien au contraire. Je le fais pour me permettre d’aborder mon échéance principale de l’année l’esprit « frais ». »

FFE : Quel est votre objectif pour ce Rallye Aïcha des Gazelles ?

CP : « Je pars avec une très bonne voiture et une super navigatrice. On a fait les efforts pour bien se préparer alors on n’y va pas pour participer ou se promener dans le désert ! Il y a un classement « 1ère participation », l’objectif est d’être sur le podium. C’est d’ailleurs important que cet objectif soit un peu semblable à celui que je vise dans mon sport. »

L’avis de Maxime Chataignier, expert fédéral en préparation mentale :

« C’est une collaboration extrêmement riche que nous avons avec Carine car elle me permet d’intervenir dans plein de domaines différents. C’est la gestion de l’écosystème qui m’importe. J’ai la chance à travers elle de pouvoir développer des projets très intéressants qui touchent directement à certaines de mes passions comme le sport automobile. C’est donc un coaching passionnant. Carine est super efficace dans tout ce qu’elle fait au quotidien donc ça permet d’être à fond tout le temps. En participant au Rallye Aïcha des Gazelles l’objectif était de pouvoir faire une bulle dans l’intersaison. Finalement, c’est pouvoir se déconcentrer pour mieux se reconcentrer par la suite tout en gardant un travail spécifique. On est parti d’un cahier des charges assez simple : elle pratique un sport où elle est assise tout comme le sport automobile, ce qui m’intéressait dans le rallye c’est aussi qu’elle va avoir besoin d’un niveau de concentration très élevé pendant de nombreuses heures, lui permettant d’avoir un travail d’endurance sur sa concentration. Elle pourra réutiliser cette expérience durant la saison en augmentant son intensité de concentration sur les trois épreuves d’attelage. »

Retrouvez toutes les informations sur l’attelage :  ICI

CarinePoentis_DR

Carine Poentis (à gauche) et sa navigatrice, Sophie Clanet avec leur « monture » pour le Rallye Aïcha des Gazelles. ©DR