REPRÉSENTATION DES FEMMES AU SEIN DES FÉDÉRATIONS, LA FFE ENGAGÉE

05/03/2020

REPRÉSENTATION DES FEMMES AU SEIN DES FÉDÉRATIONS, LA FFE ENGAGÉE

Sophie Dubourg est DTN depuis 2013. ©FFE/PSV

L’équitation est le premier sport féminin en France avec près de 80 % de licenciées auprès de la Fédération Française d’Équitation (FFE). Depuis 2008, cette représentation des femmes se retrouve également dans ses instances dirigeantes. 
 
La FFE en instaurant une représentation féminine significative au sein de ses plus hautes instances depuis 2008, fait figure de bonne élève parmi les 36 fédérations olympiques concernées par la loi pour l’égalité parue en 2014*.
 
Pour rappel, cette loi impose aux fédérations olympiques dont au moins un quart de leurs licenciés sont des femmes d’avoir a minima 40 % d’élues féminines dans les instances de directions. Cette obligation chute à 25 % pour les fédérations où le sport féminin représente moins d’un quart des pratiquants.
 
Depuis 12 ans déjà, le Comité fédéral de la FFE, organe décisionnaire de la fédération, comptabilise une majorité d’élues féminines (plus de 50 %). Depuis le pourcentage du nombre de sièges occupés par les femmes n’a cessé de croître pour atteindre 60 % en 2016.
 
Cette présence manifeste des femmes au sein de la FFE ne se limite pas au Comité fédéral : la direction technique nationale (DTN) n’est pas en reste.
 
En effet, la FFE se distingue également depuis 2013 en étant l’un des rares fédérations à avoir à la tête de sa direction technique nationale une femme : Sophie Dubourg. Les disciplines olympiques et paralympiques du dressage et para-dressage sont également encadrées par deux femmes : Emmanuelle Schramm, directrice technique nationale adjointe et Fanny Delaval, conseillère technique nationale.
 
Au sein du bureau fédéral, la représentation est forte également avec Cyrille Bost, Virginie Couperie-Eiffel, vice-présidente aux relations internationales et Odile Van Doorn, vice-présidente en charge de la discipline olympique du dressage.
 
La FFE prouve ainsi à l’image de l’équitation, seule discipline olympique mixte, qu’elle œuvre chaque jour dans le but de promouvoir le sport féminin en France, mais aussi de mettre les femmes sur un pied d’égalité avec les hommes.
 
*LOI n°2014-873