Les sports équestres en France

12/07/2018

Les sports équestres en France

Droits FFE DR

Avec 20 000 journées de concours organisées chaque année et 160 000 compétiteurs dans les divisions poney, club, amateur et pro, les sports équestres font naître les champions tricolores et vivre toute une filière en France. En 2018, plus de 3 000 cavaliers utilisent le tremplin des circuits Pro FFE pour se préparer aux compétitions internationales et 130 d’entre eux ont le statut de sportif de haut niveau. Dans l’hexagone comme dans le monde, ils assurent le rayonnement du modèle équestre à la française.

Un projet sportif pour chacun, des circuits d’excellence pour les meilleurs

Avant d’atteindre le très haut niveau, les cavaliers bénéficient dès le plus jeune âge, d’un parcours de formation accompa-gné par les enseignants des poney-clubs et centres équestres. Les enfants peuvent ainsi être initiés à la compétition sur le circuit des compétitions clubs et poneys. Grâce à leur savoir-faire en matière de pédagogie, à la diversité des disciplines proposées et à une cavalerie adaptée à la progression technique de chaque cavalier, les clubs offrent les conditions opti-males à la réalisation des parcours sportifs de leurs élèves. Les circuits FFE permettent une montée en puissance des cava-liers, jusqu’à l’objectif annuel des championnats de France. Les meilleurs jeunes cavaliers à poney se préparent sur les cir-cuits Tournée des As Poney et Super As, qui servent de sélection aux épreuves internationales dédiées aux 16 ans et moins. Du 7 au 15 juillet pour les jeunes cavaliers à poney, puis du 21 au 29 juillet pour les pratiquants clubs, le Generali Open de France accueille pour son édition 2018 plus de 15 000 prétendants aux titres, qui se sont entrainés toute l’année au sein de leurs clubs pour tenter leur chance.

C’est après avoir acquis suffisamment d’expérience sur ce type d’épreuves qu’ils peuvent se lancer en division amateur, plus technique et plus exigeante. Et ils sont 30 000 à se retrouver les week-ends, pour améliorer leur technique et celle de leur cheval. Les circuits Amateur Gold Tour et Amateur Gold Challenge, leurs permettent depuis quelques années de s’illustrer sur les mêmes pistes que les professionnels en saut d’obstacles et en concours complet.
Les meilleurs d’entre eux rejoignent par la suite les circuits Pro de la FFE, l’antichambre des épreuves internationales. Ils sont 3 000 licenciés Compétition Pro ayant pour objectif la participation aux circuits Grand National FFE, dans les trois disci-plines olympiques du saut d’obstacles, du dressage et du concours complet, ainsi qu’aux championnats de France Master Pro.
L’élite de ces cavaliers s’affronte régulièrement lors des épreuves du French Tour pour l’obstacle, Dress Tour pour le dressage et Eventing Tour en concours complet. Ces circuits regroupent les concours internationaux se déroulant en France, sous l’impulsion des meilleurs organisateurs de l’hexagone. Ils sont le rendez-vous de l’élite des cavaliers et des propriétaires de chevaux de sport JO/JEM, engagés avec la FFE pour les échéances mondiales et olympiques.

Les enjeux économiques

Les tricolores régulièrement médaillés lors des échéances mondiales, l’engagement des propriétaires permettant aux cava-liers d’être associés aux meilleurs chevaux, favorisent la diffusion du modèle français à l’international. Aujourd’hui, qu’ils soient juges, commissaires, délégués techniques ou enseignants, les professionnels issus des circuits de formation pilotés par la FFE exportent un savoir-faire particulièrement sollicité à travers le monde.
Premier organisateur de concours équestres internationaux au monde, la France, par le nombre et la structuration des cir-cuits sportifs assure une réelle dynamique économique, tant pour la filière équine que pour les espaces ruraux et péri-urbains. L’élevage d’équidés, la production d’aliments et tous les métiers nécessaires au développement des sports équestres tels que les vétérinaires ou les maréchaux-ferrants bénéficient de la dynamique sportive insufflée par les clubs. Les concours organisés dans toute la France, permettent aussi de créer et maintenir l’animation des territoires en attirant plusieurs centaines ou milliers de personnes sur un même site le temps d’un week-end.
Les sports équestres sont par ailleurs une aventure collective grâce aux structures qui organisent ces journées de concours pour les cavaliers et leurs supporters. Au-delà des pistes, les clubs mettent tout en oeuvre pour créer une dynamique de groupe en misant sur la convivialité. Les parents et accompagnants des cavaliers passent eux-aussi des journées riches en émotions, entre le stress de l’épreuve et la victoire mais la plupart d’entre eux ne manqueraient une journée de compéti-tion sous aucun prétexte.

Participant à la fois au bien-être des cavaliers et au dynamisme de toute la filière des sports équestres, la compétition s’ins-crit pleinement dans le projet pédagogique et dans les axes de développement de la FFE.