LE CHEVAL, CET ATHLÈTE

24/10/2019

LE CHEVAL, CET ATHLÈTE

Comme tout athlète de haut niveau, le cheval bénéficie de soins poussés. ©Temple thermal équin by Needwell - Catherine Lawson

Le cheval est un athlète qui comme tout sportif doit être entraîné. Il est primordial de le muscler et d’entretenir sa condition physique. Il gagnera ainsi en souplesse, en force, en vitesse et en endurance.
 
Le cheval est l’un des mammifères les plus musclés. Plusieurs systèmes sont impliqués dans son effort : musculaire, cardio-vasculaire et respiratoire entre autres. Il présente notamment des particularités cardiaques qui en font un athlète d’exception. Quelle que soit la discipline pratiquée, le développement de sa masse musculaire est primordial afin qu’il puisse exprimer son plein potentiel mais celle-ci doit être adaptée au travail effectué.
 
Les qualités d’un cheval de sport

De nombreux critères sont à prendre en compte pour faire un cheval de sport : des aptitudes physiques, une bonne santé mais aussi des qualités mentales. Ces bases doivent bien sûr être complétées par un entraînement régulier. D’autant que le cheval présente une forte adaptation au travail mais le cavalier doit veiller toutefois à ne pas aller trop vite et lui laisser le temps de progresser.
 
L’importance du relâchement

Si la prise de masse musculaire est essentielle, le cavalier doit, avant de demander des efforts à son cheval, prendre le temps de l’échauffer afin de préparer les muscles, c’est ce qu’on appelle « la détente ». Le cavalier peut ensuite commencer sa séance de travail tout en recherchant le relâchement de son cheval. C’est par le relâchement que le cheval pourra acquérir une musculature juste.
 
Varier les plaisirs

Comme chez l’homme, le cheval peut se lasser si les exercices sont trop répétitifs. Il est donc conseillé de varier le travail mais aussi les endroits où l’on effectue sa séance. Alterner entre manège et extérieur lui permet de « s’aérer » la tête. Il est également recommandé de le faire évoluer sur des terrains variés favorisant plusieurs aspects de sa musculature et ainsi améliorer selon les besoins, son explosivité ou son endurance.
 
La recherche du confort

Le bien-être des chevaux a pour objectif d’améliorer leur santé et leur comportement mais il contribue également à leur performance. Ce bien-être passe par le confort du cheval dans son travail. Dans ces conditions, il apprend mieux et plus facilement et poursuit sa progression. « Trouver le confort aussi bien dans le travail que dans la nourriture et dans les soins amène le poney ou le cheval apte à se sentir bien et ainsi performer », explique Olivier Bost, sélectionneur national Poneys et jeunes.
 
La progression jusqu’au haut niveau

N’est pas M’Bappé qui veut. Les chevaux ne dérogent pas à la règle. Chaque cheval a son potentiel et son histoire. Mais avant de franchir et d’enchaîner un parcours à 1m60, la route est longue. C’est étape par étape qu’un cheval progressera. L’entraîneur et le cavalier choisissent de passer dans la catégorie supérieure une fois que le cheval a pris la mesure du niveau dans lequel il évolue. C’est à eux de laisser le cheval dans le niveau qui correspond à son potentiel par respect pour son intégrité physique et morale.
 
Les chevaux de haut niveau, des athlètes d’exception

Le cheval de haut niveau est choyé. Avant, pendant et après les compétitions, les chevaux bénéficient de soins dignes des rugbymen du Top 14 ! Suivi vétérinaire régulier, massages, séances d’ostéopathie, séjours en thalassothérapie et même du shiatsu animent leur quotidien. Tout est mis en œuvre pour les mettre dans les meilleures conditions pour leur permettre de performer.
 
De nombreux critères entrent donc en compte pour permettre au cheval de progresser mais outre le travail, la bienveillance et l’amour du cavalier pour sa monture restent la pierre angulaire à sa performance. 

Sources : Equipedia IFCE et chaîne santé Boehringer Ingelheim.

Retrouvez le site du Temple thermal équin by Needwell : ICI