HUNTER : LES RETOMBÉES DU PRINTEMPS DU STYLE

23/05/2017

HUNTER : LES RETOMBÉES DU PRINTEMPS DU STYLE

©Yann Queniart

Depuis quelques années, le hunter revient sur le devant de la scène. La Fédération Française d’Equitation contribue à sa mise en avant à travers le Printemps du style, bien relayée par certains Comités régionaux et des organisateurs qui innovent.

Le hunter est en plein essor. Longtemps dans l’ombre des trois disciplines olympiques, le hunter attire de plus en plus d’enseignants et de pratiquants.
A travers son aspect pédagogique et formateur, cette discipline permet de former cavaliers et chevaux, c’est un tremplin pour accéder à la compétition de saut d’obstacles. Elle permet de mettre en valeur à la fois la qualité tech nique du cavalier mais aussi le dressage et la soumission des chevaux, tous les éléments nécessaires à la réussite d’un parcours.

Le hunter prépare à la fois le cavalier - avec les épreuves Equitation dont la Maniabilité et les Figures imposées - et forme les jeunes chevaux – avec les épreuves Style. Ces deux types d’épreuves sont complémentaires et s’adressent à tous les publics. Les cavaliers de complet aiment venir y préparer leurs chevaux. Ils retrouvent dans les Figures imposées l’exigence du dressage et en Maniabilité, le profil de certains des obstacles qu’ils retrouvent sur le cross - directionnels, sauts de biais…

Les épreuves Style, sur lesquelles seul le cheval est jugé, sont parfaites pour débuter les jeunes chevaux. Les obstacles, construits sur trois plans et bien fournis, permettent une véritable éducation du cheval à l’obstacle. Bien préparer avant de jouer sur les côtes d’obstacles serait plus avantageux pour la qualité des chevaux mais aussi pour leur longévité.

Une modernisation de l’image
La FFE participe au développement de la discipline à différents niveaux. Afin de moderniser son image, certains aspects ré-glementaires ont été allégés. Par exemple, les gants ne sont plus obligatoires et le bonnet pour les chevaux est désormais autorisé.

Depuis deux ans, la mise en place du Printemps du Style et de l’équitation au cœur du Parc équestre fédéral permet de réunir les anciens et les nouveaux adeptes. Cet événement rassemble tous les acteurs du hunter, les cavaliers de tous niveaux, les enseignants ainsi que les officiels de compétition, (juges et chefs de piste). Le concept de l’alternance formation - compétition est très novateur et enrichissant.

Le matin, les cavaliers sont en stage, encadrés par les intervenants spécialisés. Les juges sont en salle et étudient les règlements, les jugements puis analysent les vidéos des parcours notés la veille. Les chefs de piste, quant à eux, travaillent sur la conception des pistes leur permettant de s’améliorer. L’après-midi, chacun met en pratique ce qu’il a travaillé et acquis le matin.

« Le retour des participants nous encourage à continuer dans cette voie et à pérenniser ce rendez-vous de printemps tous les ans », se réjouit Claude Lanchais, Conseillère technique nationale en charge du Hunter.

En parallèle, depuis 2014, la Fédération a instauré lors du championnat de France, une épreuve en musique pour mettre en valeur l’importance de la qualité et de la régularité de la cadence. Cette épreuve n’intervient pas dans le classement du championnat mais reste très prisée des cavaliers et des spectateurs.

Les régions s’investissent

Cet engouement est repris par un grand nombre de régions qui veulent apporter leur contribution au hunter.
En Rhône-Alpes, la création depuis quelques années de Promotion Hunter, sous l’impulsion de Christian Curtet, a fait exploser le nombre de concours et de cavaliers de la discipline. Ils organiseront d’ailleurs le championnat de France prévu à Chazey-sur-Ain (01) du 6 au 9 juillet.

A cette occasion, l’association innove et propose la Coupe des régions. Pour cette Coupe, chaque Comité régional d’équitation sélectionne trois cavaliers de trois catégories différentes (Amateur 2, Amateur 1, Jeune ou Elite). Chaque CRE aura une équipe pour le représenter. Cette Coupe fera l’objet d’un classement à part entière mais se court sur les épreuves individuelles.

En créant l’épreuve « Combiné hunter-CSO », la Picardie a, elle aussi, largement contribué à la progression du hunter. Le principe : deux épreuves sur un parcours identique avec les mêmes contrats mais avec le respect du règlement de chaque discipline. L’atout d’un tel format est de faire comprendre l’intérêt du hunter pour les parcours de CSO. Éducative et attractive, ce type d’épreuve est à développer et à faire connaître.

Une discipline qui évolue

Certains organisateurs s’investissent également dans la promotion de la discipline. C’est le cas du concours du Val-de-Reuil (27). Judith Raoul Duval, à l’initiative du projet, et toute son équipe sont désireux de reconstruire un événement de qualité avec l’idée d’innover sur un site qui a accueilli de belles manifestations par le passé. Ils proposent un concours hunter avec l’idée de séduire et attirer les cavaliers de CSO. Dans un souci de bien faire les choses, ils ont mis toutes les chances de leur côté avec : un bon terrain en herbe sablé ; la mise en avant des atouts et particularités du terrain par le chef de piste ; de nombreux sponsors tels que Land Rover ; une dotation conséquente ; un programme riche. Les retombées ont été immédiates : l’événement a multiplié par deux son nombre d’engagés par rapport à 2016.

La Commission fédérale entend bien soutenir le développement du hunter à travers plusieurs projets :

  • En pérennisant le Printemps du Style et en le rendant incontournable.
  • En créant un circuit national, dans le style du Grand National, en 2018 avec des étapes partout en France et une finale lors d’un grand événement.
  • En augmentant le nombre de compétitions.
  • En instaurant un niveau international et en créant également un circuit.

Le hunter a compris qu’il fallait évoluer pour avancer. Les enseignants ont conscience des bienfaits pour leurs élèves, les cavaliers pour la préparation et l’éducation de leurs chevaux. Les partenaires commencent, eux-aussi, à être intéressés. A l’image des autres disciplines, les circuits spécifiques mis en place par la Fédération Française d’Equitation ont démontré leur efficacité notamment dans la sensibilisation des partenaires. La voie est tracée.

Retrouvez les informations sur le championnat de France hunter ICI