HENRY BLANC NOUS A QUITTÉS

18/11/2020

HENRY BLANC NOUS A QUITTÉS

Droits FFE DR

C’est avec beaucoup de tristesse que Serge Lecomte, président de la FFE et l’ensemble des élus de la Fédération Française d’Equitation ont appris le décès d’Henry Blanc, homme clé de l’équitation française, lundi 16 novembre 2020, à l’âge de 94 ans.
 
Né en 1927, Henry Blanc a d’abord été élève officier des Haras en 1949, puis surveillant à l’école du Pin de 1952 à 1957. Devenu ingénieur agronome, il assure la direction du bureau de l’équitation des Haras nationaux de 1957 à 1962, période décisive pour le développement des centres équestres sous l’égide de la Fédération.
 
Défenseur de l’équitation populaire et des races chevalines, il soutient notamment la création de l’ANTE, Association nationale du tourisme équestre, en 1963, celle du Poney Club de France en 1971, ainsi que l’équitation pour handicapés, scolaires et entreprises. Après avoir été sous-directeur du Haras du Pin de 1963 à 1967, puis adjoint à la prospective du cheval et chef de service au ministère des Sports de 1970 à 1982, il quitte les Haras nationaux et rejoint le Conseil supérieur du génie rural, des eaux et des forêts, jusqu’à sa retraite en 1992.
 
Il continue ensuite de s’impliquer, notamment dans l’association de la Journée du cheval qu’il a présidée longtemps avant de céder son siège à Jacinte Giscard d’Estaing.
 
De ses 50 années au service de l’avenir du cheval et de l’équitation, on retiendra un ambitieux programme de recherche scientifique avec la création du SIRE, premier fichier centralisé de toutes les généalogies équines, les partenariats pour moderniser les techniques d’élevage ou encore l’évolution de l’institution avec la réforme du Service des Haras en un établissement public « Les Haras nationaux » associant les représentants socio-professionnels de la filière équine et surtout le soutien à tous les mouvements qu’il a perçus porteurs d’avenir, notamment la création de l’ANTE, Association nationale du tourisme équestre, en 1963, et celle du Poney Club de France, en 1971. Devenu administrateur du Poney Club de France en 1992 jusqu’à sa fusion-absorption dans la FFE en 2000, il est de ceux qui ont soutenu la création du Parc équestre fédéral.
 
Membre titulaire de l’Académie d’agriculture de France, il était également officier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite et commandeur du Mérite agricole.
 
Pour Serge Lecomte, président de la Fédération Française d’Equitation : « Henry Blanc était un grand serviteur de la cause équestre. Son écoute bienveillante de tous les porteurs de projets, y compris les plus innovants, et sa vision globale de l’évolution de toute la filière ont permis de grandes avancées dont nous bénéficions tous aujourd’hui. J’ai une pensée pour sa famille et pour tous ses proches. »