HANDIDREAM - AURÉLIE BRIHMAT ET SON ÉQUIPE DE PASSAGE À LAMOTTE-BREUVRON

15/05/2019

HANDIDREAM - AURÉLIE BRIHMAT ET SON ÉQUIPE DE PASSAGE À LAMOTTE-BREUVRON

Aurélie Brihmat et son père accompagnés de Frédéric Bouix, délégué général de la FFE

Dans le cadre de sa démarche Cheval et Diversité, la Fédération Française d’Equitation accompagne le projet Handidream d’Aurélie Brihmat tout au long de son aventure. La jeune femme amputée d’une jambe, a initié un tour de France à cheval des centres de rééducation et écoles depuis le 30 mars. Accompagnée de toute son équipe, elle a fait escale à Lamotte-Beuvron au Parc équestre fédéral, l’occasion de rencontrer les services de la FFE qui l’accompagnent dans la gestion de son périple. 

 

Arrivée à Lamotte-Beuvron mercredi 8 mai, toute l’équipe d’Handidream a posé ses bagages pour trois jours au Parc équestre fédéral. Au programme, échanges avec les élèves du collège et de l’école primaire de la commune ainsi qu’un entretien avec la presse locale.

 

La FFE aux côtés d’Handidream

L’occasion pour Aurélie de faire un point après 40 jours de voyage avec le service Tourisme équestre de la FFE qui l’aide au quotidien, à construire son parcours notamment grâce aux outils Système d’informations géographiques (SIG) aidés par les Comités régionaux et départementaux de tourisme équestre (CRTE et CDTE). Une opportunité pour les organes déconcentrés de la FFE de développer les circuits accessibles aux personnes en situation de handicap. Au total, Aurélie et son équipe ont prévu de parcourir 4 000 km à la rencontre de nombreux centres de rééducation et écoles, préalablement contactés par Carole Yvon, en charge du service Cheval et Diversité à la FFE. « La FFE a choisi de soutenir le projet d’Aurélie car il démontre concrètement l’intérêt des activités équestres par la richesse de leur diversité. On voit comme le cheval s’inscrit dans le parcours de santé et de bien-être individuel. Cette aventure demande des moyens logistiques et humains importants. Elle est rendue possible grâce à la force du réseau fédéral au niveau du tourisme équestre et de Cheval et Diversité. On peut constater l’engagement des professionnels de proximité qui participent aussi à sa réussite », explique Carole Yvon.

 

La FFE assure également la logistique des hébergements du périple d’Handidream durant cinq mois. Grâce à son fichier d’adhérents, la FFE sollicite des clubs prêts à accueillir Aurélie Brihmat, son père et leurs chevaux pour la nuit. « Nous sommes à chaque fois reçus comme des rois. Ce sont des rencontres inoubliables, il est même parfois difficile de repartir le lendemain », lâche Aurélie.

 

Aurélie Brihmat, ambassadrice de Cheval et Diversité

En mettant en place le service Cheval et diversité, la FFE, valorise l’ensemble des activités, en faveur des personnes en situation de handicap ou en difficultés psycho-sociales. Le cheval est un médiateur naturel comme le prouve Aurélie Brihmat à travers son aventure. Elle véhicule un message positif et montre les bienfaits de l’équitation à des fins d'inclusion et de soins. « Mon but est de montrer aux personnes en centres de rééducation que ça vaut la peine de se battre et qu’il ne faut jamais baisser les bras. Je suis aussi passée par-là alors les personnes sont peut-être plus réceptives à mon discours. Les chevaux apportent toujours un rayon de soleil aux personnes qui les côtoient », avance Aurélie Brihmat.

Après trois jours en Sologne, la caravane Handidream a repris sa route samedi en direction de La Chapelle-Saint-Mesmin (45). Avant la ligne d’arrivée, prévue fin août aux Saintes-Maries-de-la-Mer au Mas de la Cure, Aurélie Brihmat sera présente au Duo Day jeudi 16 mai

 

Handidream : un projet familial

Cavalière depuis son plus jeune âge, Aurélie voit sa vie basculer en 2002 quand elle est renversée en scooter par un chauffard. Elle perd sa jambe droite dans l’accident et subit de multiples opérations en raison de nombreuses fractures. Mais Aurélie est une guerrière. Il est hors de question pour elle de ne plus monter à cheval. « J’ai eu la chance d’être très entourée pendant ma période de rééducation. C’est grâce à ma famille et mes amis si j’en suis là aujourd’hui », confie la jeune femme de 34 ans. Elle a souhaité aider les personnes en situation de handicap et a eu l’idée de réaliser ce tour de France à cheval.

 

Tout savoir sur :

Cheval et diversité

Retrouvez le parcours d’Aurélie

Handidream sur Facebook

www.handidream.com