CHEVAL ET DIVERSITÉ - FORMATION D’INITIATION À LA MÉDIATION AVEC LES ÉQUIDÉS À LAMOTTE-BEUVRON (41)

15/01/2019

CHEVAL ET DIVERSITÉ - FORMATION D’INITIATION À LA MÉDIATION AVEC LES ÉQUIDÉS À LAMOTTE-BEUVRON (41)

Damien Védrines, Carole Yvon Galloux, une soignante et Véronique Chérubin lors de l’atelier équi-lève. Droits FFE/EB

À quelques mois du lancement de la formation Médiation avec les équidés (MAE), la Fédération Française d’Equitation (FFE) a organisé, au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41) les 10 et 11 janvier, une première initiation destinée aux soignants.

Les activités avec les équidés démontrent chaque jour l'intérêt et les bienfaits des poneys et chevaux dans la prise en soins et l'accompagnement des personnes en situation de handicap ou en difficultés psycho-sociales. La FFE, à travers le service Cheval et Diversité favorise la mise en réseau des différents acteurs et valorise l’ensemble des activités, en faveur des personnes en situation de handicap ou en difficultés psycho-sociales. La formation MAE s’inscrit dans cette optique et fait suite à une demande des soignants émise lors des assises Cheval et Différence organisées par la FFE en avril 2017.

Lors de cette première initiation, dix personnes issues du monde de la santé, infirmiers, éducateurs spécialisés ou aides médico-psychologiques, ont fait le déplacement en Sologne. Les stagiaires ont partagé leur temps entre ateliers théoriques et pratiques comme le pansage, la voltige, l’equi-lève ou encore le pony-games. Ils étaient au contact de cinq chevaux mis à leur disposition par Damien Védrines du Club hippique de Brinon-sur-Sauldre (18). Ces ateliers étaient encadrés par Véronique Chérubin, experte fédérale equi-handi, Richard Haudoire, thérapeute avec le cheval et Carole Yvon Galloux, permanente de la FFE en charge du service Cheval et Diversité. Une troisième journée est prévue dans deux semaines.

Si certains ont une expérience de cavaliers, d’autres découvraient le monde équestre. La plupart étaient en revanche déjà intéressés par la MAE. Certains ont même déjà mis en place une activité en lien avec les chevaux. C’est le cas d’Ophélie, éducatrice de jeunes enfants, qui travaille depuis quatre ans autour d’un atelier poney dans son établissement.  « On sent qu’on arrive au bout de ce qu’on pouvait proposer. Donc on veut étoffer, structurer et en savoir un peu plus pour pouvoir travailler en collaboration avec le centre équestre qui nous accueille. C’est passer un cap supplémentaire. Cette initiation m’aide déjà à comprendre des situations que j’ai vécues par le passé et à me projeter sur de futurs accompagnements », explique la jeune femme.

À travers cette initiation, la FFE souhaite accompagner les encadrants à trouver comment utiliser de la meilleure façon le cheval comme outil de soins. L’autre intérêt est aussi de faire interagir les enseignants d’équitation et les soignants afin de leur permettre de trouver leur place respective. « L’enseignant et le soignant doivent parvenir à trouver une complémentarité dans leurs interventions. Chacun identifie bien ses domaines de compétences, d’un côté la connaissance des chevaux et de l’autre la connaissance des patients et des pathologies. Un travail en équipe est d’une richesse formidable ! », s’enthousiasme Carole Yvon Galloux.

Il y a également un objectif thérapeutique à faire intervenir les soignants dans la MAE. « On dit souvent que le cheval est le miroir de nos émotions. À partir du moment où l’on rentre en relation avec lui en se calant sur ses codes de communication, on apprend énormément de choses », explique Véronique Chérubin.

Un élément déterminant pour la réussite de la MAE repose aussi sur le choix des chevaux : ils doivent être respectueux, sécurisants, curieux et dans l’interaction. « C’est à nous de sensibiliser les enseignants sur ce sujet », insiste Carole Yvon Galloux. Les chevaux du Club hippique de Brinon ont à ce titre largement rempli leur rôle.

« Les différents intervenants nous ont chacun amené leurs connaissances et leurs pratiques. La formation initiation nous donne des moyens afin de s’orienter dans la bonne direction. Les thérapies avec le cheval ont prouvé leur efficacité et la volonté de reconnaissance de la FFE est indispensable car elle assurera la fiabilité des établissements dispensant ce genre de formations », affirme Karine, infirmière et cavalière, venue à titre personnel en vue d’une réorientation professionnelle.

Une troisième journée prévue le 24 janvier viendra conclure cette initiation à la Médiation avec les équidés (MAE). Les stagiaires auront le temps de mettre en application ce qu’ils ont appris dans leurs établissements respectifs.      
La formation diplômante de médiateur équin, destinée à la fois aux enseignants et aux soignants, débutera dans le courant de l’année 2019.
D’ici là, le Congrès fédéral « Cheval et Diversité » se tiendra au Parc équestre fédéral les 28 et 29 mars sur le thème : le cheval partenaire de santé, de la prévention à la reconstruction.