La FFE soutient le report des Jeux olympiques et paralympiques

24/03/2020

La FFE soutient le report des Jeux olympiques et paralympiques

FFE/PSV

Alors que la pandémie de Coronavirus continue de sévir, depuis quelques jours, le report possible des Jeux olympiques et paralympiques était sur toutes les lèvres des acteurs du monde sportif, relayé massivement par les médias et sur la toile. Le Comité International Olympique et le Comité International Paralympique viennent d’officialiser ce report. Les Jeux olympiques et paralympiques se tiendront donc à Tokyo en 2021. La Fédération Française d’Equitation et ses athlètes soutiennent cette décision.

 

Serge Lecomte, président de la FFE :

« Les conditions n’étaient pas réunies pour une préparation normale dans des conditions de sécurité sanitaire et de sérénité sportive centrée sur la performance. La décision de report s’imposait, ce qui était demandé par la plupart des fédérations participantes et de tout le monde sportif du haut niveau. Pour l’heure, il faut que chacun fasse les efforts nécessaires pour enrayer cette épidémie afin que l’on puisse à nouveau se consacrer à nos missions. 

Ce report rebat complètement les cartes et ouvre des perspectives olympiques à de nombreux cavaliers qui n’étaient pas en mesure d’être sélectionnés pour cet été. C’est l’occasion de mobiliser les Groupes 1 et 2 de nos 4 disciplines olympiques et paralympique. J’espère que chacun saisira ce côté positif du report. Les Jeux Olympiques et Paralympiques réunissent de multiples motivations et la fédération accompagnera les propriétaires, les cavaliers et l’équipe technique afin d’utiliser ce répit pour être au top en 2021. Pensons à gérer au mieux cet épisode pour le bien-être de tous et pour mieux rebondir à l’issue de cette pandémie qui désorganise notre société pour les mois à venir. »

 

S’agissant des conséquences du report des J.O. pour la FFE, Serge Lecomte ajoute:« Il faut regarder devant et préparer l’après confinement. Nous allons rapidement mettre au point un nouveau programme qui doit nous permettre de parfaire notre préparation. Seize mois de report doivent nous être favorables pour mieux préparer les nombreux autres chevaux et cavaliers susceptibles d’être au meilleur niveau en 2021. Pour organiser cela, nous sommes dans l’attente des nouvelles règles qui ne manqueront pas d’accompagner ce report. »

 

Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale : « Ce n'est que partie remise ! La France conserve sa qualification par équipe dans les trois disciplines olympiques ainsi qu'en para-dressage puisque nous avons obtenu l'accord de la commission bipartite. Nous allons continuer tout ce qui a été mis en place avec les athlètes, propriétaires de chevaux et le staff pour arriver prêts en 2021. A ce stade, l'intégralité des contours de ce report ne sont pas clairement définis. Nous sommes en lien étroit avec le CNOSF, le CPSF et la FEI afin de réorienter au mieux notre organisation vers 2021. Nous communiquerons ultérieurement sur le nouveau dispositif. Le plus important d'ici là, c’est de rester en bonne santé, et de rester chez vous ! »

 

Thierry Touzaint, sélectionneur national de l’équipe de France de concours complet : « C'est une grande frustration car on avait des chevaux performants, on pouvait défendre notre titre avec de bonnes ambitions. C'est dommage pour le sport mais la priorité va à la santé publique. Ce report va profiter à certains et moins à d'autres. Cela va surement changer un peu la sélection. Je trouve dommage de ne pas avoir d'événement phare cette année. Concernant les qualifications des couples je ne sais pas ce que va décider la FEI. Cela va dépendre de la reprise des compétitions internationales j'imagine. Le plus dur est de ne pas avoir de visibilité et de ne pas savoir quand le sport va reprendre sans mettre les gens en danger. Mais bien avant le sport, ce qui est important, c'est de respecter les consignes sanitaires pour que le confinement dure le moins longtemps possible pour tout le monde. On pense à nos familles, nos proches, et à ceux qui sont touchés par cette pandémie.  Pour le sport on a seulement hâte que ça redémarre ! »

 

Thierry Pomel, sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles : « C'est une demi-surprise par rapport à tout ce qui se passe aujourd'hui sur la planète. Avec les compétitions bloquées c'était indispensable de prendre cette décision. Cela va nous donner le temps de préparer des nouveaux chevaux et disposer d'un panel encore plus important. On voit des piquets de chevaux qui continuent de s'élargir chez nos cavaliers de première ligne et tous disposent d'un piquet de chevaux en devenir. Nous étions dans une année de transition avec un changement générationnel, avec un an de plus ça n'en sera que mieux. »

 

Jan Bemelmans, sélectionneur national de l’équipe de France de dressage : « Je m'attendais à cette décision car les autres compétitions comme l'Euro de football ont été reportées. Je pense que c'est la meilleure solution pour le moment.  La qualification pour les Jeux est acquise pour la France. Pour nous ça va quand même changer des choses, on a des chevaux très en forme en ce moment, j'espère qu'ils seront encore là l'année prochaine. Pour les autres chevaux, ça va leur laisser du temps pour continuer à progresser. J'essaye de voir cela comme une chance. Notre sport nous permet de faire tout ce qu'on aime, on aime monter à cheval, on aime faire de la compétition. Je crois que tout le monde sera vraiment content de pourvoir reprendre, et que l'on va profiter encore plus. »

 

Philippe Célerier, sélectionneur national de l’équipe de France de para-dressage : « On est là pour entraîner on est compétiteurs, donc il y a une part de déception. Cela dit, ce qui arrive dans le monde ne laisse aucun doute sur la décision à prendre et le report des Jeux me parait inévitable. Concrètement, les chevaux continuent d'être sortis, pour ceux qui ont leurs chevaux chez eux, l'entraînement continue. On essaye de conserver nos acquis. On n'a pas de vision encore sur la finalité du confinement. On remettra tout en route quand l'heure sera venue, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. On se réorganisera à la fin du confinement et on verra alors pour s'orienter pour la reprise. Que tout le monde se préserve, se protège et que tout le monde respecte bien les consignes sanitaires, c'est le plus important. »

 

Pour l’équipe de France de saut d’obstacles, championne olympique en titre :

Pénélope Leprevost : « Je me doutais que ça allait être décalé. Il faut vivre avec son temps. Si on nous avait dit il y a six mois qu'on allait vivre une situation pareille, on n'y aurait pas cru. On va garder les chevaux en forme et sortir quelque chose de positif de cette période un peu spéciale. »

 

Kevin Staut : « On sera l'équipe de saut d'obstacles qui sera restée le plus longtemps championne olympique de toute l'histoire de Jeux ! »

 

Philippe Rozier: « Je pense que c’est une bonne décision. D’une part parce que nous sommes dans une incertitude par rapport à l’évolution du Coronavirus, d’autre part parce que sportivement l’équipe n’aurait pas été prête à 100% par manque de compétitions notamment. Ce délai va nous permettre de tester de nouveaux chevaux et de revenir plus forts l’an prochain. Nous restons champions olympiques un an de plus, du jamais vu !(rires) »

Roger-Yves Bost: « Le report est une bonne chose car avant de penser aux Jeux olympiques, c’est la santé des gens qui prime. Mes chevaux avaient déjà fait une bonne partie de la saison. Ils étaient prêts et nous allons rester motivés pour la suite. Dès que nous pourrons reprendre les compétitions, ils seront frais et dans le coup. »

 

Pour l’équipe de France de concours complet, championne olympique par équipe en titre :

Astier Nicolas, vice-champion olympique individuel : « C'est une décision raisonnable. Ce sont les JO de tous les sports, pas seulement de l'équitation. Tout le monde a une saison très tronquée. Certains athlètes étaient bien plus gênés que nous pour la préparation de ces Jeux. C'est malheureux mais ça me semble normal que ce soit reporté. Au-delà de la première frustration on doit prendre ça avec philosophie pour réussir à se réorganiser pour la saison prochaine. Ce report va, je l'espère, permettre de produire un beau spectacle et un beau sport. »

 

Karim Laghouag: « C’est une triste nouvelle parce qu’on se prépare depuis 4 ans, mais c’est une bonne et sage décision que de reporter ces Jeux de Tokyo. Les chevaux auraient manqué de concours pour faire des performances à la hauteur de celles attendues aux JO. Les Jeux ne se préparent pas comme une compétition classique. Ils nécessitent des chevaux affûtés et des cavaliers bien préparés. Ce report va nous permettre de retravailler les chevaux et terminer cette saison atypique. Et puisqu’il faut toujours rester positif, nous serons les rares champions olympiques à avoir conservé notre titre pendant 5 ans(rires). »

 

Thibaut Vallette: « C'est sans doute la décision qu'il fallait prendre, cependant ça modifie tout pour la préparation, mais c'est le sport. Qing est en pleine forme, depuis trois ans il continue encore de progresser et d'améliorer ses notes en dressage. Il reviendra encore plus fort l'année prochaine. »

 

Mathieu Lemoine : « C'est une évidence, la santé prime avant toute compétition sportive. C'était indispensable tant vis à vis des spectateurs qui auraient fait le déplacement que pour garantir la santé des athlètes hébergés au sein du village olympique. Sportivement, c'est toujours triste comme nouvelle car les JO, c'est vraiment la fête du sport. Néanmoins, ils sont seulement reportés et pas annulés, c'est un moindre mal. Cela remet en question beaucoup de choses, pour les chevaux et les athlètes. Cela peut laisser du temps de plus pour préparer les chevaux, d'autres vont devoir rester au niveau une année de plus s'ils veulent espérer une sélection... C'est une période pas évidente dans la vie d'un sportif.On a déjà beaucoup de questions en tête, qu'en sera-t-il des règles de qualifications pour l'année prochaine ? Certaines modifications règlementaires doivent entrer en vigueur, ça peut aussi bouleverser pas mal de choses au niveau des sports équestres. Enfin cela pose des questions de calendrier pour les prochains championnats, je pense notamment aux championnats d’Europe 2021 qui doivent être organisés en France au Haras du Pin. On a la chance de pouvoir se dire qu'on sera champions olympiques en titre un an de plus, c'est le bon côté des choses. »

 

En dressage :

Morgan Barbançon Mestre, membre de l’équipe de France: « Ce report est une bonne chose car je pense avant tout à la santé de tous, c’est une priorité. La pire des choses aurait été l’annulation des JO. C’est juste un an à attendre. Je vais continuer ma préparation et celle de mes chevaux pour être prête à reprendre les concours dès que nous serons autorisés. »

 

En para-dressage :

Céline Gerny, membre de l’équipe de France: « Quel gros chamboulement pour tout le monde et pour toute l'équipe d'organisation au Japon, je pense bien à eux. Je pense à tous les sportifs en préparation. On va devoir revoir tous nos plannings de préparation. L'année des Jeux est toujours une année très spéciale par son intensité, on va la vivre deux années de suite, ça va être éprouvant !(rires) »