Euro 2021 : La France écartée du podium

26/09/2021

Euro 2021 : La France écartée du podium

©FFE-PSV Jean Morel

Troisièmes après le cross d’hier, les Bleus finissent 5e au championnat d’Europe à l’issue du dernier test du jour : l’épreuve de saut d’obstacles, composée d’un parcours de 12 obstacles, dont un double et un triple, que les concurrents devaient boucler dans un temps imparti de 79 secondes.

Stanislas de Zuchowicz et Covadys de Triaval ont été les premiers à s’élancer pour l’équipe de France en fin de matinée. Avec une petite faute à l’entrée du double (n°9), soit 4 points de pénalités, le couple a terminé par un score de 48,8 points, les classant finalement à la 28e place.

Dans l’après-midi, seul tricolore en course en individuel, Luc Château et Troubadour Camphoux ont réalisé un tour remarquable. Sans faute et dans le temps, le duo s’est offert une remontée spectaculaire depuis le début de ce championnat. De la 56e place après le dressage, ils ont pris la 16e place après le cross et finissent aujourd’hui 12e au classement général. Les deux derniers équipiers qui ont suivi n’ont pas eu la même chance.

Sortant de piste avec 3 barres au compteur, deux fautes dans le triple et une sur le dernier, Jean-Lou Bigot et Utrillo du Halage ont alourdi le score de la France. Troisième après le cross, Maxime Livio et Api du Libaire sont écartés du podium individuel et finissent à la 6e place, comptabilisant 4 points de pénalités après une barre tombée dans le triple. La France rétrograde donc à la 5e place du classement par équipes, affichant un total de 116,8 points.

Imbattable depuis le début du championnat, la Grande-Bretagne enlève la médaille d’or par équipes avec 73,1 points et place même 3 cavalières sur le podium individuel. L’Allemagne est 2e avec 86,4 points, devant la Suède, 3e avec 113,9 points.

 

Programme / résultats :  www.rechenstelle.de/en/agenda/2021/avenches-2/

 

ILS ONT DIT

Stanislas de Zuchowicz / Covadys de Triaval :

« Je suis déçu de mon parcours car le tracé n’était pas si difficile, beaucoup ont terminé sans faute ce matin. Mon cheval avait bien  récupéré du cross et il sautait très bien. Nous avons fait une petite faute qui nous coûte malheureusement 4 points. J’aurais bien aimé laisser de la marge à mes coéquipiers en vue du CSO de cet après-midi. S’agissant du championnat, j’ai plutôt un sentiment positif car Covadys est encore jeune. Il continue de progresser notamment en dressage. Il a été très régulier sur le cross et a terminé sans faute. Tous les feux sont au vert quant aux compétitions futures. »

Jean-Lou Bigot / Utrillo du Halage : 

« Je ne comprends pas. Je ne sais pas du tout ce qui a pu se passer. J’ai fait une bonne détente, peut-être un peu trop plat si bien qu’il a emmené quelques barres avec lui en piste. Trois barres, c’est beaucoup. La dernière est de ma faute, j’arrivais un peu trop près dans le triple. C’est dommage, ce n’était pas le jour. Dans l’ensemble du championnat, j’ai beaucoup aimé le comportement d’Utrillo. Il était peut-être un peu fatigué à la fin. Je vais prendre du recul pour analyser ce qui s’est passé aujourd’hui. »

 

Luc Château / Troubadour Camphoux : 

« Le parcours de CSO s’est vraiment très bien passé. Troubadour a très bien récupéré de son cross. Sa bonne forme lors de l’inspection des chevaux ce matin était déjà un bon signe. Il a très bien sauté comme il le fait généralement. C’était mon premier championnat, c’était intense, l’ambiance était très sympa. Et même si je concourais en individuel, nous avons eu l’occasion de partager de bons moments. A refaire ! »

 

Maxime Livio / Api du Libaire : 

« Je suis déçu car le cheval sautait bien. Ce qui m’a fait défaut je pense, c’est que d’habitude c’est moi qui dois ralentir Api dans les combinaisons. Aujourd’hui, il était particulièrement respectueux, il s’est freiné de lui-même et cela nous a fait manquer 10 cm de poussée pour couvrir l’oxer. C’est une toute petite faute qui coûte finalement 2 médailles à la France. J’aurais bien aimé finir le boulot. Mais je ne suis pas déçu de mon cheval car il a fait un grand championnat et il nous a montré toute sa qualité pour l’avenir. »

 

Thierry Touzaint, sélectionneur national : 

« C’est une déception énorme car nous sommes arrivés ici avec des ambitions que nous avions affichées dès le dressage. Nous avions une belle équipe qui pouvait faire un podium. Au cross, quand nous nous sommes retrouvés à 3 équipiers, nous nous sommes méfiés car nous n’avions plus de joker. Le CSO n’était pas très difficile et je pense que c’est ce qui nous a plutôt desservi car nos chevaux sont de bons sauteurs. Le cheval de Jean-Lou, souvent sans faute, est habitué à sauter plus gros qu’aujourd’hui d’où peut être un petit relâchement en terme de vigilance. La perte de la médaille ne s’est pas jouée sur les deux autres 4 points qui ont suivi. Je pense qu’on l’a perdu sur le cross et avec les 3 barres d’Utrillo. Nous ferons mieux la prochaine fois. »

 

Michel Asseray, DTN adjoint pour le concours complet : 

« C’est beaucoup de déception pour notre équipe. Nous avions un super groupe et nous avions effectué une excellente préparation en stage. Parfois, et c’est le sport, tout s’enchaine bien après des médailles, mais aujourd’hui cela a été plus difficile alors que sur le papier, nous disposions de bons sauteurs. Nous avions la possibilité d’aller chercher cette médaille de bronze et nous n’avions pas du tout imaginé ce scénario. C’est donc beaucoup de déception après la médaille olympique. Avec Thierry (Touzaint), notre rêve était que d’autres cavaliers que ceux des JO reviennent médaillés de ces championnats. Tout le staff est déçu pour les cavaliers, les propriétaires et les grooms mais nous allons rebondir comme nous savons le faire. Ce coup dur pour l’équipe ne doit en revanche pas déprécier les performances individuelles. Je suis heureux pour Maxime (Livio) et Luc (Château) et pour leurs résultats. Luc a vraiment fait un très bon championnat, ce qui est de bon augure pour l’avenir. J’ajouterais également que ce championnat nous aura permis de découvrir de nouveaux couples, avec des chevaux jeunes et performants, susceptibles de se révéler dans les prochaines échéances mondiales avant Paris 2024. Ce réservoir est prometteur. »

 

Sophie Dubourg, DTN :

« C’est évident que l’épilogue d’aujourd’hui est une déception. Une fois encore, nous avons vibré à 100% grâce à cette équipe de France. Ce championnat a été l’occasion de ressentir beaucoup d’émotions et de pression aussi. Quand on a un équipier de moins dans l’équipe, il faut vraiment pouvoir compter sur des cavaliers mentalement forts, qui restent soudés et concentrés. Et à ce niveau, ils ont tous assuré. Malheureusement, les pénalités en CSO aujourd’hui nous coûtent la médaille. Mais le coté positif qui était l’un des objectifs fixés au staff fédéral, c’était que cette échéance permette aussi de révéler de nouveaux chevaux en vue des championnats du monde et des JO de Paris. Trois nouveaux couples ont montré qu’ils pouvaient être compétitifs dans ce format long sans oublier également la belle prestation de Luc Château et de Troubadour Camphoux qui ont fait une belle remontée en individuel.  Ce championnat marquait enfin la dernière échéance de Serge Cornut (entraineur adjoint au dressage) à nos côtés. Il nous quitte prochainement pour une retraite bien méritée. Je tiens à le remercier pour son travail, son accompagnement et son soutien indéfectible à l’équipe de France. »