ALEXIS DEROUBAIX EN FINALE INDIVIDUELLE DE SAUT D’OBSTACLES ET L’ÉQUIPE DE FRANCE D’ATTELAGE 3E APRÈS LE DRESSAGE

22/09/2018

ALEXIS DEROUBAIX EN FINALE INDIVIDUELLE DE SAUT D’OBSTACLES ET L’ÉQUIPE DE FRANCE D’ATTELAGE 3E APRÈS LE DRESSAGE

Droits FFE PSV

Les temps forts du vendredi 21 septembre
Saut d'obstacles

Le troisième jour de compétition pour les cavaliers et chevaux de saut d’obstacles a encore été très chaud ! Pour cette finale par équipe, dix équipes, dont la France, étaient au départ, précédées en piste par les cavaliers encore en lice à titre individuel. L’équipe de France, 7e après les deux premiers jours de compétition devait relever le défi de figurer dans le Top 6 pour obtenir une qualification directe pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.
Premier en piste portant la veste bleue, Kevin Staut, associé à Rêveur de Hurtebise*HDC-JO/JEM ne peut empêcher trois fautes et sort de piste avec 12 points.
Kevin Staut en sortie de piste : " Le parcours, encore une fois, était très bien. On a plus de sans-faute qu’hier, un petit peu moins ou plus de fautes bêtes avec la pression sur les équipes en tête. En ce qui me concerne, Rêveur a beaucoup donné les deux premiers jours. Il est tellement généreux qu’aujourd’hui la marge d’erreur est encore moins importante. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il a fait un bon travail dans la Chasse et dans la première manche. C’était l’idée de départ et de toute façon il n’y avait pas d'objectif de classement individuel mais plus de servir l’équipe au mieux. Il a compté deux fois avec les meilleurs résultats. Autant je m’en veux sur la Chasse où la faute était vraiment pour moi autant hier j’aurais pu éviter la rivière, autant aujourd’hui on était un petit peu dans la limite de ce qu’un cheval qui a fait beaucoup de championnats et qui a 17 ans peut donner. Il n’était pas dans les difficultés techniques mais peut être un petit peu moins brillant que les deux premiers jours.
Il a servi l’équipe, c’était vraiment le but, que ce soit avec Emmanuèle et Armand Perron Pette ou Philippe Guerdat. L’idée c’était qu’il puisse au moins faire deux bonnes manches que ce soit la Chasse ou l’une des deux manches. C’est ce qu’il a fait donc le contrat est rempli."
Nicolas Delmotte et Ilex VP-JO/JEM sont entrés en piste dix chevaux plus tard. Avec deux barres à terre le couple est pénalisé de 8 pts.
Nicolas Delmotte en sortie de piste : " Le parcours était encore assez long avec 14 obstacles, assez fautif mais il y a quand même des sans-faute. Dans l'ensemble, mon cheval a fait des bonnes choses. C'était notre premier championnat à tous les deux, je pense qu'il nous manque encore de l'expérience pour gommer ces fautes là. Je fais une petite faute sur la sortie du premier double. Après j'ai essayé de rester concentré, le cheval sautait bien et à la sortie du triple, je l'ai senti un tout petit peu se tenir, c'est pour ça que je l'ai un peu appuyé. Bien sûr quand on est compétiteur, on est forcément déçu car on a envie de faire mieux mais on a pris de l'expérience avec ce championnat. "
Alexandra Francart et Volnay du Boisdeville-JO/JEM font leur entrée en piste en n° 3 pour l’équipe. Pour leur premier championnat, les deux compères parviennent à redresser la barre après les 20 pts de la veille. Ils sortent de piste avec 8 pts de plus au compteur, mais une impression plutôt positive de la cavalière.
Alexandra Francart en sortie de piste : Je suis assez satisfaite malgré les 8 pts, c'est dire que la compétition est très dure. Je pense être passée aussi sur un temps un petit peu plus agréable, il faisait un peu plus frais, Volnay s'est super bien mobilisé. Je pense que les deux fautes de fin de tour parlent d'elles-mêmes, le parcours est long, il a un peu fatigué. En revanche, j'ai beaucoup aimé sa mobilisation qu'il a eue sur cette deuxième manche, c'est gage d'avenir. On découvre vraiment ensemble ce championnat, je pense en fait qu'on est tendre pour se lancer sur une compétition comme ça. On était vraiment dans le dur cette semaine mais après ce parcours, j'ai le sentiment qu'il ne manque pas grand chose. Pour l'équipe c'est difficile de se contenter de ça bien sûr mais pour une petite satisfaction personnelle, on n'est en encore loin mais c'est pas impossible ! "
Derniers Tricolores en piste, Alexis Deroubaix et Timon d’Aure-JO/JEM réalisent, enfin, le parcours sans-faute tant attendu pour la France. Ils écopent d’1 point de pénalité pour dépassement de temps mais terminent tout de même à une très honorable 13e place au classement général à l’issue des trois premiers jours de compétition avec un total de 8,38 pts. Pour leur tout premier championnat du monde, ils décrochent leur place en finale individuelle.
Alexis Deroubaix en sortie de piste : " Même si je ne suis pas sans-faute, je suis quand même très content de mon cheval qui a très bien sauté. Il était très guerrier, je pense que j'ai perdu du temps devant le n°6 car je ne l'ai pas laissé assez passer devant moi, comme sur le dernier. J'ai fait un appel de langue sur la sortie du triple auquel Timon a très bien répondu. Il était vraiment très en forme, pas du tout gêné par la chaleur. Il était un peu plus calme au paddock mais en piste c'est toujours un lion. Il a vraiment été formidable aujourd'hui, je suis très content. J'étais déçu pour l'équipe bien sûr mais je me suis motivé. Cette finale individuelle va me faire prendre du métier, je sens que mon cheval est vraiment au point. Toute l'année il a eu un travail en amont qui lui a permis d'arriver ici au pic de sa forme. On manque encore un peu de métier car je pense qu'on aurait pu être vraiment bien. J'aimerais bien être double sans-faute et dans le temps ! "
L’équipe de France termine quant à elle 9e et tentera, par conséquent, de décrocher son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo lors du championnat d’Europe en 2019 à Rotterdam (NED). Les États-Unis s'imposent chez eux après avoir barré contre la Suède. L'Allemagne complète le podium. 

Philippe Guerdat, sélectionneur national, à l’issue  du championnat par équipe : « On espérait mieux c'est sûr. Kevin a très bien monté, Rêveur a fait ce qu'on attendait de lui, deux bons premiers tours, c'était un peu moins bien aujourd'hui mais c'est le sport. Concernant Nicolas, son cheval a beaucoup mieux sauté qu'hier, il s'est mis sur la hauteur, c'est encore deux petites fautes. Alexandra, qui avait eu une journée difficile hier, s'est bien reprise. Je pensais qu'elle allait être sans-faute. Elle aurait peut-être plus rééquilibrer son cheval avant la dernière ligne mais ce sont des fautes de métier. Il ne faut pas oublier que j'avais trois cavaliers qui effectuaient ici leur premier championnat donc tout ne peut pas être un long fleuve tranquille. Alexis a prouvé aujourd'hui que j'ai bien fait de lui faire confiance en le mettant en n°4 et qu'il était vraiment une valeur sûre. J'espère qu'il va faire une bonne finale. Ce sera vraiment le point positif à retenir de ces championnats. Au final, ils ont quand même tous aguerri de l'expérience, ça servira pour le futur. J'ai bon espoir avec ce groupe, il y a des choses à faire. La qualification pour les Jeux olympiques se jouera aux championnats d'Europe l'an prochain mais aussi lors de la finale de la Coupe des nations à Barcelone en 2019.  »

Attelage

Vendredi, les meneurs tricolores sont entrés en piste pour leur premier test, le dressage.
Anthony Hordé, premier à s’élancer pour l’équipe de France sort de piste avec un total de 65,19 pts.
Anthony Hordé en sortie de piste : « Je suis assez content, déjà parce que Felix est content. Les chevaux étaient bien, on a voulu garder un petit peu de vie, on en avait limite trop. Mais il faut jouer avec ça et essayer de limiter les fautes. Je suis satisfait de la note, même si on aurait préféré avoir moins de points. Je suis là où on m'attendait donc c'est bien. Pour le marathon, on a déjà eu affaire à plus technique. Le climat va avoir un impact sur l'épreuve, mais les chevaux sont prêts. »
Thibault Coudry n° 2 pour l’équipe de France présente l’une des meilleures reprises de la saison. Il en termine avec un total de 52,56 pts, la 10eplace au classement provisoire.
Thibault Coudry en sortie de piste : « Je suis très content car les chevaux ont tout donné. J'ai une petite faute au pas, mais c'est ma deuxième meilleure note de la saison. Les chevaux étaient très élégants, très souples et j'ai pris énormément de plaisir. Pour le marathon, il n'est pas très technique mais physique à cause des conditions climatiques. On va tout donner pour que l'équipe soit le mieux classée possible. »
Enfin, dernier meneur en lice pour la France, Benjamin Aillaud et ses quatre Arabo-frisons ont eux aussi présenté une bonne reprise de dressage. Ils obtiennent 48,84 pts et une 7e place au provisoire.
Benjamin Aillaud en sortie de piste : « J'ai eu un petit souci avec un cheval derrière qui est passé au dessus de la main. On a  également manqué un peu d'énergie et on est donc en dessous des notes qu'on fait d'habitude. Trois chevaux ont déroulé une reprise assez impeccable, un est passé un peu à côté. Les notes d'ensemble sont bonnes, l'harmonie est pas mal. À ce niveau chaque petit détail prend une grande importance et coûte des points. C'est un bon départ, être 3e devant la Belgique et l'Allemagne, c'est déjà génial, mais on est un peu frustré car on aurait pu faire encore mieux. »
Après le dressage, l’équipe de France est 3e au classement provisoire derrière les Etats-Unis et les Pays-Bas, juste devant la Belgique et l’Allemagne.
 
PARA-DRESSAGE
Les épreuve par équipe dans les grades I et III se sont disputées vendredi. Tous les cavaliers tricolores étant passé jeudi, il fallait tout de même attendre les résultats d'aujourd'hui pour connaître la classement définitif par nation. La France termine à la 11e place. Les Pays-Bas sont sacrés champions du monde, devant la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Programme samedi 22 septembre - Jour 9
ATTELAGE
Rendez-vous dès 16h15 (FRA) pour suivre les trois meneurs tricolores sur le test du marathon. Le parcours en pleine nature long de plus de 8 km compte huit obstacles qui doivent être franchis sans pénalité et le plus rapidement possible avec un déclanchement de chronomètre à l'entrée et à la sortie de chaque zone d'obstacle. Les meneurs devront veiller à la bonne forme de leurs chevaux sur ce parcours technique dont les difficultés majeures devraient venir de la topographie des lieux et des conditions métérologiques de la journée de samedi.
Anthony Hordé sera le premier Français à prendre le départ à 16h29, Thibault Coudry s'élancera à 17h18 et Benjamin Aillaud à 17h39. 
VOLTIGE
La finale individuelle homme se disputera à compter de 20h15 (FRA). Lambert Leclezio, leader au provisoire, Vincent Haennel et Clément Taillez seront en piste pour la France. Clément s'élancera à 20h55, Vincent à 21 heures et Lambert à 21h25. 
PARA-DRESSAGE
Rendez-vous dès 15h30 (FRA) pour les reprises Freestyle individuelles. Pour la France, José Letartre sera en piste en grade IV à 15h46, puis Estelle Guillet en grade V à 17h16 et enfin, Cloé Mislin en grade II à 21h48.

Retrouvez toutes les photos et interviews en vidéo sur la page Facebook des équipes de France.