4 questions à Jean-Luc Auclair, Président du Grand Tournoi

07/06/2011

4 questions à Jean-Luc Auclair, Président du Grand Tournoi

Droits FFE DR

Rendez-vous au Parc Equestre Fédéral du 11 au 13 juin pour le Grand Tournoi 2011.

Horse-Ball, Pony-Games et Polo Club sont les trois disciplines reines du Grand Tournoi.

2400 cavaliers, 400 matches, 121 arbitres, 22 heures de compétition sur 16 pistes…

Cette année, le Grand Tournoi a battu son record d’engagés. Quelles sont, à votre avis, les clés de ce succès ?

Ce succès est lié à l’apparition et au développement des sports collectifs dans l’équitation. Il y a 20 ans, l’équitation était uniquement un sport individuel. Le horse-ball, le polo club et les pony-games ont fait découvrir aux cavaliers l’univers et l’esprit des sports d’équipe. L’esprit club, le sens du groupe sont en phase avec les attentes des cavaliers des clubs d’aujourd’hui.

Quels sont les atouts de chacune des disciplines du Grand Tournoi ?

Le horse-ball a l’avantage de pouvoir être mis en place facilement dans tous les clubs. Une carrière ou un manège, une cavalerie de club et un ballon suffisent. L’organisation des compétitions de horse ball ne demande pas plus de matériel, si ce ne sont les buts à installer.

Le polo-club donne le goût des grandes galopades. Il est praticable à tout âge. Pas besoin de qualités physiques particulières, car l’habileté l’emporte sur l’engagement physique.

Les pony games permettent de devenir bon cavalier par les habiletés qu’il faut développer pour réussir à gagner les relais que l’on fait en déplaçant sans cesse des objets.

09N248-0546

Quel est votre meilleur souvenir du Grand Tournoi ?

Mon meilleur souvenir remonte aux premiers championnats de France de horse-ball Jeunes à Montéclin (91) en 1987, avant qu’ils n’intègrent le Grand Tournoi. C’était le premier championnat national structuré et pour la première fois des équipes venues du sud de la France se déplaçaient en région parisienne. Je me souviens de Saint-Georges-d’Orques par exemple qui a traversé la France, depuis sa base près de Montpellier, pour venir disputer le titre national. Là, nous avons pris conscience du potentiel de développement du horse-ball dans les clubs.

Quelles sont les perspectives d’évolution du Grand Tournoi ?

J’en vois deux. Nous voulons donner une dimension internationale au Grand Tournoi. Cela commence cette année avec le premier Grand Tournoi International de horse-ball. Les équipes de Belgique, Espagne et Portugal viendront affronter l’équipe de France.

De plus, nous voulons développer la convergence avec le sport scolaire et universitaire. L’an prochain, le Grand Tournoi accueillera par exemple le Championnat de France de Polo Universitaire, dans le cadre de la Fédération Française des Sports Universitaires.

Tout savoir sur le Grand Tournoi : http://grandtournoi.ffe.com/