Le Centre équestre des Alpilles s'engage dans la biodiversité

01/04/2021

Le Centre équestre des Alpilles s'engage dans la biodiversité

Droits CE des Alpilles

Le Centre équestre poney-club des Alpilles, situé à Saint-Étienne-du-Grès (13), est engagé depuis plusieurs années dans une démarche écoresponsable. Récemment, il s’est lancé dans une mission en lien avec la biodiversité qui consiste à créer un atlas des différentes espèces animales présents sur la structure. Explications.

Un centre équestre pro actif
En activité depuis 2007, la structure labélisée permet à plus de 100 licenciés d’évoluer sur une cavalerie composée de 26 chevaux et poneys. Sensible et actif pour le développement durable, le centre équestre est équipé de panneaux solaires, privilégie les véhicules électriques et a remporté la deuxième place du trophée Sport Éco Responsable en 2017.
 
Un projet axé sur la biodiversité
Depuis octobre 2020, le Centre équestre des Alpilles accueille une étudiante, Laurine Meyer, chargée de répertorier les espèces animales présentes sur le site pour en faire un atlas. Les enfants licenciés de la structure jouent un rôle majeur dans cette opération puisqu’ils sont chargés de dénicher le plus d’espèces différentes entre deux séances d’équitation. « La base de l'éco-citoyenneté est d'être conscient de ce qui nous entoure et des procédés à mettre en place pour le protéger », souligne Laurine Meyer. L’objectif final est de présenter cet atlas comme une sorte d’exposition photographique en juin prochain, à l’occasion de la fête du club. Concrètement, des temps de recherches d’animaux sont organisés lors des stages de perfectionnement ou lors d’activités spécifiques le dimanche après-midi. Une fois trouvés et photographiés, ces derniers sont imprimés et affichés sur un panneau à l’entrée du club à la vue de tous.
 
De multiples aspects positifs
Les bénéfices de cette mission sont multiples. « Pratiquer l’équitation dans une zone où il y a une biodiversité abondante et variée est forcément plus agréable », souligne Mathis Steve, gérant du centre équestre. « Les retours sont extrêmement positifs. Les enfants prennent beaucoup de plaisir à chercher et découvrir ensemble de nouvelles espèces. Ils se prennent au jeu et cherchent spontanément de nouveaux animaux », confirme Laurine, à l’initiative de ce projet écoresponsable. Non seulement ces activités sensibilisent les cavaliers et leurs parents à l’importance du développement durable, mais cette mission peut rapidement mélanger plusieurs générations. En conséquence, le résultat fédère et favorise la convivialité au sein de la structure.
 
Des investissements sur le long terme
« Nous avons inscrit cette initiative au Trophée FFE du développement durable et nous allons également nous présenter à la Semaine européenne du développement durable. L’idée est de faire parler du centre équestre et de donner envie aux autres de reproduire ces bonnes idées », explique Laurine Meyer. Parmi les projets en cours, Mathis Steve souhaite planter 700 mètres de haies au sein de sa structure grâce aux fonds européen : « Les instances souhaitent que cette initiative profite à tous, ce qui est cohérent avec le nombre de licenciés qui viennent au club et qui pourront constater l’évolution de cette plantation au fur et à mesure des années », conclut-il.

158461890_3700031586716949_7255556296089859960_n