La Fédération Française d’Equitation signataire de la Charte des 15 engagements éco-responsables

19/11/2019

La Fédération Française d’Equitation signataire de la Charte des 15 engagements éco-responsables

Droits FFE DR

Impliquée depuis plusieurs décennies en faveur du développement durable, la Fédération Française d’Equitation poursuit son engagement en signant la Charte des 15 engagements éco-responsables. Fruit d’un partenariat entre le ministère des Sports et WWF, la Charte réunit les organisateurs d’événements sportifs et les gestionnaires d’équipements mobilisés autour des enjeux environnementaux.

Le président de la Fédération Française d’Equitation, Monsieur Serge Lecomte, vient de signer ce mardi 19 novembre la Charte des 15 engagements éco-responsables, en présence de Madame la Ministre des Sports Roxana Maracineanu et de Monsieur Maël Besson, responsable sport WWF, dans le cadre du Salon des maires et des collectivités locales.

La Fédération Française d'Équitation entreprend depuis plusieurs décennies diverses actions en matière de développement durable et de protection de l'environnement, pleinement en accord avec son projet éducatif de favoriser une vie en société dans le respect des autres, de la vie animale et du milieu naturel, ainsi que de valoriser l’engagement et le sens des responsabilités, notamment.

Forte de ces valeurs, qui figurent parmi ses missions statutaires, la Fédération Française d’Equitation a souhaité poursuivre son engagement en rejoignant les organisateurs de manifestations sportives et gestionnaires d’équipements sportifs convaincus du rôle joué par l’écosystème sportif dans la prise de conscience et le changement de comportement des citoyens.

Le président de la Fédération Française d’Equitation, Monsieur Serge Lecomte, a signé ce jour la Charte des 15 engagements éco-responsables, en présence de Madame Roxana Maracineanu, ministre des Sports, Monsieur Maël Besson, responsable sport WWF, et Monsieur Frédéric Bouix, délégué général de la FFE.

Par cet engagement, la Fédération Française d’Equitation réaffirme sa volonté d’inscrire l’organisation du Generali Open de France et le fonctionnement du Parc équestre fédéral dans une démarche citoyenne.

Autour de tout événement sportif, gravite une multitude d’acteurs et de parties prenantes, lui conférant un pouvoir d’influence exceptionnel en termes d’exemplarité dans la prise en compte des préoccupations sociales et environnementales.

Avec 500 000 visiteurs, les championnats de France d’équitation Poneys et Clubs – le Generali Open de France – sont la plus grande manifestation équestre au monde, inscrite au Guinness World Records. Chaque année, plus de 15 000 cavaliers et leurs familles venus de plus de 2 200 poney-clubs et centres équestres de France se retrouvent au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41) pour se disputer durant 18 jours de compétition 226 titres de Champion de France.  

Site unique en Europe, le Parc équestre fédéral est tout à la fois un complexe sportif, un lieu de formation et une structure d’accueil de manifestations. Siège social de la Fédération Française d’Equitation et maison de famille des cavaliers, c’est un outil de développement de l’équitation pour tous les poney-clubs et centres équestres de France, accueillis lors de stages notamment. Le Parc équestre s’étend sur 400 hectares et accueille chaque année un million de visiteurs, à l’occasion d’événements équestres de grande envergure, tels que le Generali Open de France, les championnats des sports équestres collectifs – le Grand Tournoi – mais également des manifestations hors équitation. 

En signant cette Charte, la Fédération Française d’Equitation s’engage à atteindre les 15 objectifs d’éco-responsabilité dans l’organisation du Generali Open de France et le fonctionnement du Parc équestre fédéral, sur l’ensemble des phases de montage, de déroulement et de démontage des événements ainsi qu’à réaliser un bilan annuel des actions et programmes mis en place.

L’alimentation et les achats responsables, le recyclage des déchets, la maîtrise des consommations d’eau et d’énergie, la mobilité durable, la préservation de la biodiversité mais aussi l’accessibilité et la promotion de l’égalité femme/homme dans les postes à responsabilités constituent les axes prioritaires de la Charte. 

À l’instar des autres organisateurs et gestionnaires signataires de la Charte, unis par une même conscience sociale et environnementale, la Fédération Française d’Equitation est convaincue que les enjeux environnementaux doivent être au cœur de l’ADN du sport, soulignant la place de l’équitation comme sport de pleine nature par excellence. 

En savoir plus sur la Charte des 15 engagements éco-responsables

Le ministère des Sports a co-construit en 2017, aux côtés du WWF France et avec des organisateurs d’évènements, la charte des 15 engagements éco-responsables à destination des organisateurs d’événements sportifs. En 2018, cette Charte a été déclinée au métier de gestionnaires d’équipements sportifs.

Au total, près de 70 signataires ont rejoint cette dynamique collective. Celle-ci est d’autant plus indispensable que la France recevra, en 2024, les premiers Jeux Olympiques et Paralympiques alignés sur l’Accord de Paris sur le climat. 

Les objectifs chiffrés des engagements de la Charte et les indicateurs sont :

● 50 % minimum d’alimentation responsable.

● 80 % minimum des déplacements effectués en mobilité active, transports en commun ou covoiturage.

● 80 % des achats intégrant des critères de sélection RSE.

● 25 % de déchets en moins et 60 % de déchets réutilisés, recyclés ou valorisés.

● 100 % des sites naturels respectés.

● 100 % de la consommation d’énergie et d’eau maîtrisée et optimisée.

● 100 % des sites dédiés au public, accessibles aux personnes en situation de handicap.

● 1 action (au moins) favorisant l’accessibilité à des personnes défavorisées.

● 1 innovation « éco-responsable » (au moins) expérimentée lors de l’événement.

● 1 ou plusieurs champion(s) sportif(s) ambassadeur(s) de l’éco-responsabilité mobilisé(s) pour l’événement ou pour la discipline considérée.

● 100 % des bénévoles valorisés.

● 1 engagement (au moins) dans une cause solidaire.

● 1 action (au moins) favorisant la parité Femme/Homme dans les postes à responsabilités.

● 1 référent « développement durable » identifié dans l’organisation.

● 1 action ou 1 programme (au moins) de sensibilisation à l’éco-responsabilité.

 

Ces engagements s’inscrivent dans une approche d’amélioration continue à échéance maximum de 3 ans.