LES CHIENS DE TRAÎNEAU S’INVITENT AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

19/09/2019

LES CHIENS DE TRAÎNEAU S’INVITENT AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

Antony Lemoigne et Link établissent un record de canicross ©FFE - ZG

La Fédération Française de Sports de Traîneau a organisé sur le site du Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41) un week-end alliant sport, formation dans un objectif de cohésion.

 

Une nouvelle fois, la maison des cavaliers, située en plein de cœur de la Sologne, a ouvert ses portes à des activités sortant du cadre équestre. Cette fois-ci, les chevaux ont été remplacés par des chiens ! Et pour Frédéric Borgey, président de la Fédération Française de Sports de Traîneaux, les deux sports ne sont pas si éloignés : « Il y a beaucoup de similitudes entre la pratique équestre et la pratique canine. Beaucoup de « mushers » sont également cavaliers. Détenir un groupe important de chiens à vocation sportive c’est un peu comme détenir un ou deux chevaux. Les terrains de pratique sont à peu près les mêmes. La notion d’attelage on la retrouve dans les deux domaines tout comme l’aspect sport pleine nature. On retrouve aussi la capacité du coureur et du chien à se mettre en symbiose pour créer la performance.  »

 

Initialement dédié à l’élite ce week-end a finalement été élargi au plus grand nombre. Soixante –dix départs sont ainsi prévus sur les deux jours avec plusieurs catégories : mono chien, canicross, cani vtt, attelage (trottinette ou kart). Ils serviront pour les meilleurs de sélection aux prochaines échéances internationales à savoir les Championnats d’Europe et du monde prévus en octobre en Angleterre et en Suède. Les participants pourront profiter des installations fonctionnelles du Parc équestre fédéral à la fois pour le sport mais aussi pour des conférences et des moments de convivialité. « L’objectif est de transformer ce rassemblement en un moment de cohésion et de partage. C’est toujours enrichissant pour tout athlète de côtoyer les meilleurs dans son sport. On organise en parallèle des plateformes de formations, des conférences notamment sur le dopage avec l’intervention du médecin fédéral etc. Le but est de ne pas rester entre nous, on veut émerger et se montrer au public. Je souhaite mettre en avant la communication, la formation et la performance avec en tronc commun, la cohésion. L’élite doit tirer tout le monde vers le haut sans que la base se sente rejetée », explique Frédéric Borgey.

 

Établissement d’un record de canicross

Mercredi, le Parc équestre fédéral a été le cadre de l’établissement d’un record du kilomètre départ arrêté de canicross. Le record a été homologué par la FFST. Antony Lemoigne, 41 an, l’un des meilleurs athlètes français de canicross, est l’instigateur de ce défi. Avec son chien de 2 ans, Link,  le canicrosseur a ainsi parcouru 1 km en 2’05’’789 6 secondes soit six secondes en-dessous du record du monde d’athlétisme sur piste sur la même distance.

« Antony est quelqu’un de très innovant, qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus ce qui nous oblige nous, en tant que cadres fédéraux, à avancer aussi », se réjouit le président de la FFST. Antony Lemoigne était ravi à l’arrivée de sa course : « La piste est très ludique. Les deux virages étaient chauds à négocier. C est gratifiant de courir avec son chien, on a tous la même passion. On espère qu’on pourra faire avancer et grandir le sport qui est accessible à tous quels que soient la race du chien et le niveau du coureur. C’est le partage qui prime. »

 

Retrouvez le site de la FFST : ICI