Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux 15e de la finale

05/09/2021

Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux 15e de la finale

Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux. Droits FFE/PSV

La finale individuelle du Championnat d’Europe de saut d’obstacles à Riesenbeck 2021 a vu Olivier Robert, accompagné de Vivaldi des Meneaux, propriété de Valérie Cougouille, prendre la 15e place. Au bout du suspense, l’Allemand Andre Thieme est médaillé d’or avec DSP Chakaria devant Martin Fuchs (SUI) et Peder Fredricson (SWE).
 

La finale réservée aux 25 meilleurs couples s’est disputée dimanche en deux manches. Seuls les 12 premiers repartaient sur le deuxième et ultime acte. Le tracé élaboré par Frank Rothenberger (GER) était composé de 12 obstacles et 15 efforts avec une fin de parcours corsée.

Sixième avant cette finale, Olivier Robert comptait 5,20 pts à son compteur. Sur la piste en herbe allemande, le Bordelais a fauté sur l’oxer placé en n°3. Rien n’était encore perdu pour se hisser parmi les 12 meilleurs. Malheureusement, une nouvelle faute sur l’entrée du double n°10 et un point de temps dépassé ont laissé s’envoler les espoirs d’accès au dernier round.

Avec un total de 14,20 pts, Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux terminent 15e de leur premier Championnat d’Europe.

L’Allemand Andre Thieme est sacré champion d’Europe avec un score final de 6,84 pts devant le tenant du titre, Martin Fuchs accompagné de Leone Jei (9,31 pts) et le champion d’Europe 2017, Peder Fredricson associé à Catch Me Not S (9,86 pts).   

Retrouvez les résultats 
Téléchargez les photos

Olivier Robert :
« Bien sûr on ne peut pas se satisfaire de deux fautes mais je ne suis pas assez déçu pour dire que c’est un échec. J’ai juste quelques regrets car Vivaldi était encore en pleine forme aujourd’hui et il y avait la place pour être dans le Top 5. Il a vraiment fait une micro faute sur le double, ce sont des détails faciles à gommer. En tout cas, je n’ai pas fait de faute technique comme j’ai pu le faire dans la Coupe des nations à La Baule et c’est une satisfaction. On peut dire que ce championnat nous a endurcis, je veux retenir le positif. Vivaldi n’est vraiment pas un cheval ordinaire, j’ai hâte d’être à l’année prochaine. On va essayer de travailler ce format d’épreuves long en engageant différemment. »

 

Thierry Pomel, sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles :
« Nous sommes bien évidemment déçus des 8 pts d’Olivier dans cette finale car une barre en moins lui permettait d’entrer dans la dernière manche. On reste sur notre faim mais il faut retenir le positif, c’était leur premier grand championnat à tous les deux et ils ont montré de belles choses. Olivier et Vivaldi forment un très bon couple, il faut toujours un début. Cette échéance leur aura permis de s’aguerrir tout comme le couple Pénélope Leprévost/Excalibur. Ce sont des chevaux que l’on reverra plus tard. Il faut saluer l’équipe de Ludger Beerbaum qui a organisé un très beau championnat. »

 

Frédéric Morand, vice-président de la FFE en charge des JOP 2024 :
« Nous sommes à notre place quant au classement par équipes. La France n’est actuellement plus une nation dominante sûrement dû au changement de génération et au renouvellement des chevaux. Il faut se remobiliser dès à présent pour Paris 2024 afin d’améliorer les couples d’aujourd’hui et en préparer de nouveaux. C’est à nous de les accompagner. Nous allons rebondir sur cette année en demi-teinte, rester solidaire, avancer et progresser.
L’optique reste Paris 2024 car il n’y a rien de plus beau que les Jeux olympiques. Pour tout sportif, c’est le graal, il faut donc aller au combat.  »

Sophie Dubourg, directrice technique nationale :
« C’était un championnat très relevé qui s’est déroulé dans de bonnes conditions. Bien sûr nous sommes déçus aujourd’hui pour Olivier. Pour l’équipe nous sommes à notre rang européen. Mais l’année n’est pas finie, il reste encore de belles échéances comme Aix la Chapelle et la finale de Barcelone. Nous savions que cette année olympique serait très chargée. Après nous pourrons débriefer des championnats. Notre objectif ultime reste les Jeux olympiques de Paris 2024 mais sur la route, il y a le championnat du monde 2022 et le championnat d’Europe 2023 sur lesquels nous allons pouvoir nous baser pour confirmer certains couples et en construire de nouveaux. Nous avons une liste de cavaliers très motivés et des propriétaires investis.  Nous avons tous envie de regarder dans la même direction avec enthousiasme et confiance. »