Euro 2021 : La France conserve sa 3e place après le cross

25/09/2021

Euro 2021 : La France conserve sa 3e place après le cross

©FFE-PSV

 
 

Si le terrain pouvait sembler peu vallonné, c’est néanmoins un cross sinueux, technique et délicat qui attendait les 67 prétendants au titre européen aujourd’hui. Au programme, les couples devaient s’affranchir d’un parcours de 32 obstacles naturels, représentant 42 efforts de saut, répartis sur une distance de 5 768m, alternant pistes en sable et en herbe. Le tout à réaliser dans un temps imparti de 10’7’’. Un tracé très sélectif à la hauteur de la concurrence en présence mais qui n’a pas réussi à déstabiliser les trois nations fortes de la discipline.
En tête à l’issue du dressage, la Grande-Bretagne conserve la pole position malgré les déboires de Rosalind Canter /Allstar B (2e après le dressage) qui a dérobé sur le cross à 2 reprises. Les Britanniques sont néanmoins parvenus à placer 4 couples dans le Top 7. Les deux bons cross des multi médaillés allemands : Ingrid Klimke / Sap Hale Bob Old et Michael Jung / FischerWild Wave, n’ont pas permis à l’Allemagne, toujours 2ème, de réduire l’écart en raison notamment des pénalités de temps d’Andreas Dibowski / FRH Corrida, qui recule de la 11e à la 30e place au provisoire. De son côté, le clan Français a connu quelques sueurs froides. Pour autant, l’équipe de France a tenu bon et a montré une fois encore qu’elle savait se battre. La France conserve la 3e place du classement provisoire.
Parmi les concurrents, Jean-Lou Bigot et Utrillo du Halage ont été les premiers à réaliser un parcours parfait dans le temps. Après avoir montré la voie à ses coéquipiers, le duo termine 12e en individuel. Bien partie dès le départ, Gwendolen Fer et Romantic Love ont joué de malchance. Après un léger accrochage dans le gué (n°23), la cavalière a perdu l’équilibre et a fini par chuter. Elle s’est vue éliminée de l’épreuve. Après cette déconvenue, les 3 meilleurs scores de l’équipe étant pris en compte, l’équipe de France n’avait pas d’autre choix que d’assurer ne disposant plus de « joker ». Et c’est ce que les 2 derniers équipiers firent. Stanislas de Zuchowicz et Covadys de Triaval ont bouclé un tour sans faute aux obstacles mais sont pénalisés par 14 points de temps dépassé. Ils prennent la 34e place. Derniers à s’élancer, Maxime Livio et Api du Libaire n’ont rien lâché. Quatrième après le dressage, le couple a couru un cross impeccable. Avec 1,2 points de pénalités pour temps dépassé, il décroche la 3e place au provisoire.
Dans le classement par équipes, la France reste pour le moment sur la 3e marche du podium, à 18,4 points d’écart de l’Allemagne, 2e, et à 27,7 points de la Grande-Bretagne, 1ère. Pour autant, les Bleus devront rester sur leurs gardes dans leur quête de médailles. La Suisse, 4e, n’étant qu’à 9,7 points des Tricolores.
Seuls Tricolores en course pour l’individuel, Luc Château et Troubadour Camphoux ont signé un parcours fluide et rapide, sans faute aux obstacles mais finissent avec 4 secondes de temps dépassé (0,4 points). Ils sont 16e au provisoire.
L’épilogue de ce championnat d’Europe de concours complet se jouera demain avec l’inspection des chevaux à 9h00, suivie de l’épreuve de saut d’obstacles, à partir de 11h00.

Programme / résultats

ILS ONT DIT
Jean-Lou Bigot / Utrillo du Halage : « Mon parcours de cross s’est vraiment bien passé. Nous avions fait le choix de prendre une option longue (obstacles 6 - 7) en début de parcours. A la 3e minute, j’étais déjà revenu dans mon chrono car Utrillo est un très bon galopeur. Ensuite, j’ai géré mon parcours en le laissant avancer dans les portions galopantes et en préparant bien l’abord de mes obstacles car j’avais le temps suffisant. Utrillo est arrivé frais grâce à une bonne préparation lors du stage de Granville. Il y a une bonne partie de faite maintenant. Il faut qu’on tienne. »
Gwendolen Fer / Romantic Love : « Je suis vraiment déçue pour le staff et l’équipe. Je le suis également pour nous deux car j’ai eu l’impression que tout se passait plutôt bien. Mon cheval était top, je pense que j’avais bien monté jusque là. Romantic a accroché l’obstacle n°23 (gué) pourtant j’ai eu le sentiment d’être restée à ma place. Mais j’ai été déstabilisée à la réception, j’ai cru que j’allais me remettre en selle et puis non. C’est le sport mais je suis vraiment déçue pour l’équipe. »

Luc Château / Troubadour Camphoux : « Le cross s’est plutôt bien passé pour nous. Nous prenons une seconde de temps dépassé donc pas grand-chose. C’est en partie dû au fait que Troubadour était vraiment très content de galoper. J’ai donc eu un peu de mal à le reprendre dans les obstacles et dans les virages du cross, d’où la perte de temps. Le cheval était heureux et confiant, il avait envie de bien faire. »
Stanislas de Zuchowicz / Covadys de Triaval : « Je suis très content d’avoir terminé le cross sans incident avec Covadys, un cheval avec lequel j’ai encore peu de repères sur des formats longs puisque nous n’avons couru que le CCI3*-L de Saumur. Les ordres du sélectionneur (Thierry Touzaint) étaient de ne pas prendre de risque et de rentrer à tout prix suite à la chute de Gwendolen (Fer). J’aurais bien aimé prendre un peu moins de temps mais j’ai eu un saut un peu délicat sur le coffin donc cela m’a freiné puis sur une chicane où j’ai vraiment glissé, j’ai donc ensuite soigné l’équilibre. Mon cheval est un formidable sauteur, le contrat est rempli. »
Maxime Livio / Api du Libaire : « Je suis ravi d’Api. Ce n’était pas forcément un parcours qui lui convenait mais il s’est babattu avec moi jusqu’au bout. Il devient vraiment très fiable par sa franchise et dans la technique. Il doit encore gagner en tenue pour que la fin de ses cross soit plus facile pour lui. Thierry (Touzaint) m’avait confié une mission importante qui était d’assurer sans faute, en prenant le moins de temps possible pour sécuriser la médaille de bronze et le saut d’obstacles de demain. Jusqu’à la 8e minute, Api était super. Quand j’ai senti qu’il fatiguait un peu, j’ai temporisé en essayant de ne plus perdre de temps. Je suis ravi pour l’équipe de France mais aussi pour mon cheval qui reste dans les point pour une possible médaille individuelle. »
Thierry Touzaint, sélectionneur national : « En tant qu’ouvreur, Jean-Lou (Bigot) a rempli son contrat. Son cheval est très rapide et il a répondu à toutes ses demandes. Une course n’est jamais faite d’avance mais nous étions assez confiants. Pour Gwendolen (Fer), malheureusement ces championnats ne lui réussissent pas beaucoup. Elle avait fait un très bon dressage, puis un très beau cross jusqu’à cette distance un peu courte devant le dernier gué. Le cheval a fait une petite faute, c’est dommage. Je suis déçu pour elle car Romantic avait vraiment sa place dans cette compétition. Le jeune cheval de Stanislas (de Zuchowicz), 3e à partir, a bien répondu à nos attentes. Il n’a pas été très vite mais au regard de la déconvenue que nous venions d’avoir avec Gwendolen, il avait pour consignes de ne pas prendre de risques. Covadys est un cheval que je découvre donc on a préféré le protéger. Luc (Château) qui concourt en individuel a démontré qu’il pouvait faire de très bons cross. Il a pris une seconde, rien de préjudiciable. Maxime (Livio) a, quant à lui, beaucoup d’expérience. Api n’est pas encore très expérimenté. Après un très bon dressage, il avait les consignes d’aller tout droit partout. Grâce à leur prestation, nous avons 2 barres d’avance sur les 4e (la Suisse). C’est plus confortable. Pour demain, j’espère que les chevaux vont bien récupérer après le cross et qu’ils vont bien sauter. Nous avons 2 très bons sauteurs dans l’équipe. On va tout faire pour gagner une médaille voire même deux ! »