PARA-DRESSAGE : STAGE ÉQUIPE DE FRANCE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

20/12/2018

PARA-DRESSAGE : STAGE ÉQUIPE DE FRANCE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

Droits FFE DR

La Fédération Française d’Equitation a organisé un stage équipe de France de para-dressage à Lamotte-Beuvron (41) du lundi 10 au dimanche 16 décembre.

Pour le premier rendez-vous hivernal , huit para-dresseurs étaient conviés en Sologne. Le stage était encadré par Philippe Célerier, entraîneur national, et le Portugais Carlos Lopes, juge international de dressage et para-dressage. Dans un premier temps, l’équipe fédérale d’encadrement technique a fait un diagnostic de la saison dernière et des Jeux équestres mondiaux (JEM) afin d’essayer de proposer une nouvelle stratégie pour 2019. « On s’est donné des objectifs et des paliers intermédiaires avec en ligne de mire une médaille aux Jeux olympiques de Paris en 2024. Pour 2019, bien sûr il y aura le Championnat d’Europe à Rotterdam (NED) en août. On construit notre progression et on cherche comment amener nos cavaliers à la haute performance. Aujourd’hui, nous ne sommes pas assez concurrentiels sur le plan international. On cherche des solutions pour progresser et c’est pour cela que nous avons fait appel à Carlos Lopes qui a une expertise dans le para-dressage mais aussi dans le dressage international. Nous avons également fait venir une intervenante sur les embouchures et les filets. Elle a vu les chevaux un peu plus longuement afin de conseiller les cavaliers sur les choix d’harnachements », explique Fanny Delaval, chef d’équipe.

Parmi les huit cavaliers présents au Parc équestre fédéral trois étaient de l’aventure des JEM en septembre dernier : Cloé Mislin (grade II), Vladimir Vinchon (grade IV) et Estelle Guillet (grade V). Les cinq autres avaient participé au stage de suivi et de dé-tection fin octobre : Amandine Mazzoni (grade I), Laurine Jalibert (grade III), Adib El Sarakby (grade IV), Alexia Pittier (grade IV) et Sophie Linhart (grade V). Le staff fédé-ral souhaite ainsi continuer à faire progresser l’élite, augmenter la base et créer une émulation.

« On a vraiment une possibilité d’arriver où l’on veut. Les chevaux sont bons, la Fédé-ration suit notre projet, il faut qu’on réussisse maintenant à montrer aux cavaliers ce qu’il faut faire pour progresser. Il faut mettre en place une méthode afin de combler le fossé entre le haut niveau et le niveau Amateur », avance Carlos Lopes.

Cloé Mislin, qui terminait 4e de l’Individual Test lors des derniers JEM à Tryon (USA), se projette déjà sur la nouvelle saison : « L’objectif pour 2019, ça va être d’améliorer les résultats de l’année dernière. Je voudrais atteindre les 70 % et m’y mainte-nir tout au long de la saison en espérant aussi une sélection pour le Championnat d’Europe. J’ai une nouvelle RLM pour cette saison que j’ai déjà testé à Saint-Lô (50) lors du Championnat de France. J’ai totalement changé de thème puisqu’avant j’évoluais sur Amélie Poulain et là c’est un mélange de musiques de films d’action et de science-fiction mais qui correspon-dent assez bien à Don Caruso. J’ai également changé de tracé en ajoutant des choses plus techniques, j’ai essayé d’innover. Je sens mon cheval très bien. Je ne le monte finalement que depuis un an donc on est encore en pleine découverte l’un de l’autre. Ça va de mieux en mieux, on est de plus en plus en osmose. Le fait de travailler avec Carlos Lopes est très intéressant car ça nous permet d’avoir un deuxième regard et surtout celui d’un juge. Charge à nous de coller au maximum aux pistes qui nous sont données lors des stages une fois rentrés chez nous.»

Le collectif France se retrouvera désormais en février afin de préparer au mieux la reprise des compétitions internationales.