DERNIER REGROUPEMENT POUR L’ÉQUIPE DE FRANCE D'ATTELAGE

22/02/2018

DERNIER REGROUPEMENT POUR L’ÉQUIPE DE FRANCE D'ATTELAGE

Droits FFE - PSV

Initialement programmé du 8 au 11 février, le stage équipe de France d’attelage a été décalé aux 12 et 13 février en raison des conditions climatiques. L’équipe fédérale d’encadrement technique a profité de cet ultime regroupement hivernal au Pôle France d’attelage pour passer en revue les forces en présence.

 

Ils étaient cinq meneurs à avoir fait le déplacement en Sologne : Thibault Coudry, Anthony Horde, Sébastien Mourier, Sébastien Vincent et Mathieu Ory Degomme, unique meneur solo présent.

 

À quelques semaines du début de saison, le travail était axé sur des exercices en lien avec les trois tests de compétition à savoir dressage, maniabilité et marathon. Le CAI 3* de Lisieux (14) qui se tiendra du 2 au 4 mars fera office d’ultime répétition avant de se lancer dans le grand bain au CAI 3* de Kronenberg (NED) au 19 au 22 avril.

 

Félix Marie Brasseur, entraîneur national : « C’est le dernier et quatrième stage au Parc équestre fédéral avant le CAI 3* de Lisieux qui nous permettra de faire les derniers réglages avant les concours de référence. Les conditions là-bas sont idéales avec des pistes bonnes et les chevaux sont bien logés. Cette compétition viendra contrôler ce qu’on a fait pendant l’hiver. Un hiver qui a été assez productif. On a pu voir tous les attelages et on a fait beaucoup de gymnastique. On voit des choses positives et surtout une cohésion d’équipe qui se dégage ce qui est très important pour moi. Il y a une entraide entre les meneurs qui s’observent et se conseillent. La mutualisation des regards nous permet de progresser. »

 

Sébastien Mourier, meneur de l’équipe de France : « Ces stages  m’ont permis de poursuivre la préparation de mes chevaux qui sont encore jeunes et ont besoin de prendre de l’expérience.  Ils sont plein d’énergie et ont de belles allures

Il y a une véritable émulation à tous se retrouver ensemble. Avoir un regard extérieur sur notre travail permet de se situer et de progresser. »

 

Quentin Simonet, Conseiller technique national en charge de la discipline : « L’objectif est d’aller dans l’optimisation au fur et à mesure qu’on se rapproche du début de la saison. Pour ces deux jours, on a composé avec les conditions météo qui nous limitent un peu dans ce qu’on peut faire mais grâce au manège et la carrière on arrive à travailler correctement. Le concours de Lisieux servira de marche intermédiaire entre les entraînements au Parc équestre fédéral et le premier gros concours prévu à Kronenberg (NED) du 19 au 22 avril. Les stages hivernaux nous ont permis de voir la plupart des attelage majeurs plusieurs fois, ce qui permet de bien avoir conscience du niveau de préparation de chaque team autant en terme technique que sur la forme physique des choses. »