UNE RÉUSSITE TOTALE POUR LE MONDIAL DES CLUBS LORS DU GENERALI OPEN DE FRANCE 2017

02/08/2017

UNE RÉUSSITE TOTALE POUR LE MONDIAL DES CLUBS LORS DU GENERALI OPEN DE FRANCE 2017

Droits FFE / PSV

Du 26 au 28 juillet s’est déroulé au Parc équestre fédéral le tournoi Mondial des clubs. Vitrine internationale du Generali Open de France, la compétition a réuni cette année dix nations venues des quatre coins du globe pour une compétition sportive et festive. Sélectionnés pour représenter la France à la suite de leur victoire lors des championnats de France 2016, les quatre cavaliers du Poney-club et centre équestre de Suresnes décrochent la troisième place.

 

La compétition

Organisée lors du Generali Open de France sous la forme d’une compétition de saut d’obstacles de type Coupe des nations, le Mondial des Clubs 2017 a vu s’affronter les équipes d’Algérie, du Cambodge, du Chili, de Côte d’Ivoire, de Grande-Bretagne, d’Inde, d’Irlande, d’Italie, du Luxembourg et bien sûr de France. Les pays européens proches viennent le plus souvent avec leurs propres chevaux. Les nations des autres continents découvrent en arrivant les chevaux que leur louent des clubs français.

À l’issue des deux manches, c’est l’équipe italienne qui s’impose. Très réguliers, les cavaliers transalpins n’ont pas commis la moindre faute durant la compétition et conservent un score parfait. Les Italiens devancent la chaleureuse équipe ivoirienne qui prend la deuxième place. Une belle performance qui atteste de la constante progression de l’équitation en Côte d’Ivoire. Celle-ci est notamment favorisée par les relations initiées de longue date entre la Fédération ivoirienne des sports équestres et la Fédération Française d’Équitation au travers de visites régulières de délégués techniques français.

C’est la France qui complète le podium. Une belle récompense pour l’équipe du Poney-club et centre équestre de Suresnes emmenée par Nathalie Clause, responsable de la structure et chef d’équipe. Nathalie Clause : « Nous avons vécu une superbe expérience. La dimension internationale de la compétition a été très excitante. Ce sont des instants qui resteront dans nos têtes comme dans l’histoire du club. Nous sommes fiers de cette médaille de bronze. Bien sûr nous aurions aimé l’emporter mais mes cavaliers ont présenté dans ce contexte international une équitation de qualité sur des chevaux de clubs au comportement exemplaire. Toute l’équipe a pris un immense plaisir tout au long de la compétition notamment lors des moments de partage avec les autres nations. C’est là l’âme de ce Mondial des clubs et c’est aussi ce qui est essentiel pour moi, cela correspond tout à fait à la philosophie du club. »

 

Pour consulter le classement complet : ICI

 

Le Mondial des clubs : un facteur de rayonnement international

A l’image des relations étroites initiées avec la Chine, la Colombie, la Turquie, la République tchèque, etc. la Fédération Française d’Équitation s’attache au rayonnement mondial du modèle d’équitation à la française. Le Generali Open de France contribue largement à  ce modèle notamment en ce qui concerne la compétition.

Le Mondial des clubs est une occasion unique de développer et renforcer de nouveaux projets. À cet effet, en marge de la compétition, les représentants des fédérations présentes ont pu profiter de temps d’échange. Ils ont ainsi pu mieux appréhender la spécificité de l’organisation des clubs selon le modèle du poney et cheval partagé, l’organisation de la formation des cavaliers selon le programme des Galops® ainsi que la manière d’organiser la compétition en proposant à chaque cavalier un projet sportif annuel selon les objectifs identifiés. De plus, dans le cadre de ces rencontres, tous ont pu profiter des installations exceptionnelles du Parc équestre fédéral.

 

 

Rencontre avec le  Colonel Prabal Pratah Singh, chef d’équipe de l’Inde

 Une fois n’est pas coutume, nous avons interrogé le chef de l’équipe arrivée dernière au classement, l’Inde, qui découvrait l’événement. L’occasion de se renseigner sur l’équitation en Inde et d’avoir un œil très extérieur sur le Generali Open de France.

 

Le Colonel Prabal Pratah Singh dirige l’Adagio Riding Stables Gugaon de New-Delhi. Il est aussi juge, steward et délégué technique international FEI**. À ce titre, il officiait sur les championnats du monde d’endurance autour du Mont Saint-Michel lors des Jeux Equestres Mondiaux 2014 en Normandie.

 

« Cela a été l’occasion de faire connaissance, précise Patrice Cottin du club de Saint-Pair-sur-Mer dans la Manche qui faisait aussi partie de l’organisation des JEM. Nous avons même une cavalière Carolina qui a monté en Inde avant de monter chez moi en Normandie. Ensuite, nous avons jumelé nos clubs et comme je venais à l’Open en Club 2, l’idée de participer au Mondial a pu se concrétiser grâce à des visas express du Consul de France à New-Delhi. »

 

Pour Prabal : « L’équitation à la française n’est pas vraiment une découverte. Nous avons depuis 1996 une monitrice française, Caroline, la fille de Renaud Lalou, ancien directeur du Poney-Club de France. Elle a épousé un Indien et elle a mis en place le premier club indien qui fonctionne comme les vôtres avec des cours collectifs, des poneys et chevaux partagés et une formation basée sur le plan de formation des Galops® FFE.

Il y a une dizaine de clubs de ce type dont trois qui sont militaires. Notre tradition est davantage le polo. Mais nous avons des cavaliers indiens qui font du complet en étant basés en Grande-Bretagne et nous avions un cavalier de saut d’obstacles à Caen. Le gros souci est la quarantaine pour déplacer des chevaux en Europe.

En fait, l’Inde est très grande et elle comporte plusieurs grandes régions. La Fédération indienne regroupe les responsables de chaque grande région, dont je fais partie pour l’Inde de l’Est.»

 

Prabal qui insiste avec beaucoup de gentillesse pour remercier Patrice Cottin et la FFE explique ainsi son objectif lors de cette première expérience : « Nous ne sommes pas venus pour gagner, mais pour voir. Le futur de nos enfants est très important. Nous voulons faire un monde meilleur pour eux. Le sport contribue à la paix dans le monde.»

 

Quant au Generali Open de France, Prabal qui est familier en tant qu’officiel FEI des plus beaux terrains, le commente ainsi : « Énorme ! Le plus grand terrain du monde ! Vous n’auriez aucun problème pour y organiser les Jeux Olympiques ! Il y a du grand sport, de vrais hommes de cheval, une organisation millimétrée. Vous savez gérer les masses. » Enthousiasme, quand tu nous tiens…