Les meneurs en solo et en paire bravent l’hiver pour préparer la saison 2016

19/01/2016

Les meneurs en solo et en paire bravent l’hiver pour préparer la saison 2016

©FFE/QS

A l’invitation de la FFE, 9 meneurs en solo et en paire des Groupes 1 et 2 ont bravé la neige et les rigueurs de l’hiver solognot le temps d’un stage au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41), du 14 au 17 janvier dernier.

L’objectif de ce rassemblement animé pour la première fois par le sélectionneur et entraîneur national Félix-Marie Brasseur ? Préparer la saison sportive 2016, avec, en point d’orgue, les Championnats du monde d’Attelage Solo du 5 au 7 août prochains à Pieber-Koflach (AUT).  Sept meneurs solo ont fait le déplacement, parmi lesquels Marion Vignaud, Renaud Vinck et Anne-Violaine Brisou, médaillés de bronze par équipe aux championnats du monde 2014 d’Attelage Solo.

Les meneurs retrouveront les terrains de compétition fin février prochain à Lisieux.  En attendant, ils profitent de l’intersaison pour optimiser leur travail sur les trois tests que comportent les concours d’Attelage : le Dressage, le Marathon et la Maniabilité.  Accompagné de Quentin Simonet, Conseiller Technique National en charge de l’Attelage, et de Virginie Coudry, vétérinaire fédérale pour la discipline, Félix-Marie Brasseur a consacré les deux premières journées du stage à des séances de travail sur le plat avant de procéder, le samedi et le dimanche, à des mises en situation sur les 3 tests. Les installations du Parc équestre fédéral ont permis d’assurer le bon déroulement du stage malgré des conditions météorologiques difficiles marquées par des averses de neige.

 

Félix-Marie Brasseur, sélectionneur et entraîneur national pour l'Attelage :

"Cette première rencontre était importante. Elle nous a permis de faire connaissance et d’apprendre à fonctionner ensemble. Mon premier objectif était de découvrir ou de redécouvrir ces meneurs et leurs chevaux qui ont déjà fait leurs preuves. Je me suis appliqué à estimer leurs qualités et leurs défauts et nous avons travaillé sur ces derniers. Quelques jeunes couples ont également participé au stage. Cette hétérogénéité est une source d’émulation et contribue à préparer des chevaux pour les saisons à venir."