LE CAVALIER, CE SPORTIF QUI S’IGNORE

17/10/2019

LE CAVALIER, CE SPORTIF QUI S’IGNORE

© FFE DR

Prendre soin de son corps est devenu incontournable pour un cavalier qui souhaite exceller et perdurer dans son domaine. De plus en plus de cavaliers l’ont compris et font désormais appel à des préparateurs physiques.

 

L’équitation se pratique à deux. Si l’accent est souvent mis sur le travail du cheval, la condition physique du cavalier est toute aussi essentielle à la performance du couple. Aujourd’hui, de nombreux cavaliers prennent du temps pour s’occuper de leur condition physique. C’est notamment le cas de Karim Laghouag, cavalier professionnel de concours complet, qui a compris depuis longtemps l’importance de prendre soin de son principal outil de travail : son corps. « Nous avons la chance de pouvoir faire notre métier longtemps si notre corps suit. Autant mettre toutes les chances de notre côté en y faisant attention », explique le champion olympique.

 

Une évolution des mentalités
Depuis plus de trois ans, Karim travaille avec Guy Bessat, préparateur physique et ancien athlète de haut niveau. « Nous avons commencé à travailler ensemble juste après les Jeux olympiques en 2016. J’ai toujours été attentif à m’entretenir physiquement et je vois que la nouvelle génération s’y met aussi. Il y a quelques années, quand je m’échauffais avant de monter, j’essuyais quelques railleries, aujourd’hui, ça ne fait plus rire personne. Ça prouve bien que les mentalités ont évolué », constate le cavalier installé à Nogent-le-Rotrou (28).

 

Gagner en confiance

La préparation physique pour les cavaliers est très importante à plusieurs niveaux :

  • Pour l’endurance : en effet, un cavalier doit être capable de tenir toute la durée d’un parcours (pouvant aller d’1 à 10 mn)
  • Pour la souplesse et la coordination : afin d’être toujours en osmose avec sa monture
  • Pour la proprioception (perception consciente ou non de la position des différentes parties du corps) : le cavalier doit travailler son équilibre et sa vision dans l’espace afin de pouvoir prendre des décisions le plus rapidement possible.

 

« Mieux un cavalier est dans son corps, mieux son cheval est. Avec plus de tonicité et de souplesse, le cavalier encaisse mieux les déséquilibres et est plus vite à sa place. On travaille en renforcement, en étirements mais aussi sur la vitesse de décision qui est primordiale notamment sur l’épreuve du cross qui s’apparente à un sport de glisse. Améliorer ses capacités et sa condition physiques c’est gagner en confiance », affirme Guy Bessat.

 

Un gain de temps
Faire des exercices ne prend pas beaucoup de temps et permet en revanche au cavalier d’en gagner une fois à cheval. « Le cavalier est plus vite avec son cheval et plus à son écoute. Je pense que c’est générationnel, la préparation physique n’est pas encore dans la culture de l’équitant mais ça progresse très vite. Il faudrait que ce soit intégré à la formation des professionnels du cheval », analyse Guy Bessat auteur, avec Emilie Audibert cavalière professionnelle, du livre « Le cavalier, ce sportif qui s’ignore ». « Ça me prend 8 minutes par jour, ce n’est rien et tout ça pour être bien, ça vaut le coup ! », assène Karim Laghouag.

 

La FFE se mobilise
La Fédération Française d’Équitation souhaite depuis plusieurs années aller plus loin dans la préparation de ses athlètes. Elle propose l’intervention de différents professionnels lors des stages équipe de France jeunes notamment.  « Notre rôle est de former les jeunes pour qu’ils soient le plus performants possibles. Les stages sont là pour les aider avant chaque saison afin de les préparer pour l’échéance annuelle. C’est à nous de les habituer dès leur plus jeune âge à avoir les bons réflexes à tous les niveaux. On profite de ces stages pour leurs proposer des ateliers dans des domaines qui nous paraissent importants pour leur projet sportif et professionnel. Avoir un bon mental et un bon physique en fait partie. L’idée est de leurs donner des clés dont ils peuvent ensuite se resservir quotidiennement chez eux », explique Martin Denisot, conseiller technique national (CTN) en charge du projet Jeunes.

La Fédération Française d’Equitation propose à ses licenciés à travers son espace santé sur ffe.com de nombreuses informations. On y trouve notamment des conseils et exercices adaptés à tous les pratiquants quel que soit leur niveau.

Retrouvez l’espace santé de la FFE : ICI