CONCOURS COMPLET : L’ÉQUIPE DE FRANCE PONEY EN STAGE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

06/11/2018

CONCOURS COMPLET : L’ÉQUIPE DE FRANCE PONEY EN STAGE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

Lisa Gualtieri écoute les conseils d’Emmanuel Quittet. ©FFE/ZG

Durant les vacances scolaires, le Parc équestre fédéral accueillait les stages clubs, mais également les couples les plus en vue du circuit poney de concours complet pour un stage haut niveau, sous l’œil du sélectionneur de l’équipe de France Emmanuel Quittet.

 

Douze couples, ainsi que leurs coachs, étaient conviés à ce stage qui s’est déroulé du jeudi 1er au dimanche 4 novembre 2018. Parmi eux, on retrouvait les médaillées de bronze par équipe aux championnats d’Europe de Bishop Burton (GBR), Lisa Gualtieri (O Ma Doué Kersidal) et Louise Petitjean (Versailles des Morins), ainsi que les individuels Jonas de Véricourt (Vidock de Berder) et Lilou Ducastaing (Winnetou).

 

Emmanuel Quittet voit là l’occasion de faire une revue d’effectif afin de préparer au mieux la saison de compétition à venir : « L’objectif de ce stage est double : d’une part, il permet de remettre en route et de remotiver les couples que l’on connaît déjà et qui étaient médaillés aux championnats d’Europe. D’autre part, on y adjoint, comme chaque année car j’ai une grosse rotation tous les ans, les nouveaux couples avec qui on a déjà travaillé sur des petits internationaux cette année, et ceux qui n’ont pas encore intégré le « groupe 1 ». On va essayer à la fois de faire un bilan technique de début d’hiver sur le plat avec Jean Pierre Blanco et sur les barres avec Pascal Henry, pour donner des objectifs à tous les cavaliers et leurs coachs. »

 

Pour Pascal Henry, expert fédéral saut d’obstacles, intervenant régulièrement sur ces rendez-vous, ce stage est l’occasion d’approfondir le travail déjà effectué avec les cavaliers de l’équipe de France, mais aussi de découvrir de nouveaux couples auxquels il a pu prodiguer conseils et accompagnement personnalisé : « Sur les 12 cavaliers participant au stage, j’en connais déjà quatre car ils ont fait les championnats d’Europe l’an dernier ou au moins les stages de préparation. Il y a aussi huit cavaliers pour qui ce stage va être une découverte, pour eux comme pour moi. Le but est d’essayer de les faire fonctionner au mieux avec leurs poneys sur la discipline de l’obstacle. Pour cela, on va prendre le temps de revenir sur les bases et les fondamentaux du saut d’obstacles, c'est à dire le galop : vitesse, amplitude, cadence, le tracé, la conduite et l’équilibre. On va également travailler sur leur position, pour que les cavaliers ne gênent pas leur poney. On va adapter les exercices aux attentes et besoins de chaque couple, mais on tourne autour de ces fondamentaux. »

Ce stage est également un outil de cohésion qui permet à l’équipe d’encadrement technique de préparer les futures échéances et de consolider l’équipe de France.

 

Pour Emmanuel Quittet, le bon fonctionnement de l’équipe est primordial pour aborder les grands rendez-vous : « Ce stage est également un outil d’intégration des nouveaux couples au sein du groupe France. La médaille qu’on va gagner l’année prochaine aux championnats d’Europe et la couleur du métal se jouent maintenant. »

Pascal Henry ajoute « On voit de nouveaux couples qui ont été sélectionnés par l’entraineur. Ils ont donc déjà de bons résultats en compétition à leur actif et sont performants.  On va donc profiter de ce stage pour voir quels couples sont les plus aptes à représenter la France dans les prochains mois. »

Le suivi de ces jeunes cavaliers se poursuivra durant toute la saison hivernale pour le sélectionneur national Emmanuel Quittet : « Nous avons une compétition la semaine prochaine, qui va nous permettre de faire un premier bilan du stage et de ce qu’il se passe en version course dans les trois tests, sans objectif particulier de résultats ou de performances. Ensuite, je garde contact avec tous les coachs et en principe je revois chacun des couples dans l’hiver, aux alentours de Noel. En février on aura un nouveau stage avec une compétition mi-février / début mars qui permettra de refaire un point. »