Timothée Anciaume et Jarnac remportent le CSI4* de Chantilly

14/09/2009

Le jumping de Chantilly est béni des Dieux du jumping. L’an prochain il intégrera donc le prestigieux circuit du Global Champions’ Tour et cette année son Grand Prix a offert un très grand moment de sport. Le chef de piste Gérard Delporte avait un an d’avance en construisant dimanche après-midi un parcours digne d’un « cinq étoiles », statut que le CSI**** n’atteindra qu’en 2010. Résultat : les fautes se sont multipliées sur l’amphithéâtre de verdure et pour revenir au barrage, il fallait être une grosse pointure. C’est bien sûr le profil de John Whitaker, multiple champion d’Europe et double vainqueur de la Coupe du monde, n°1 mondial pendant des années qui fut le premier à trouver la solution de ce tracé complexe avec l’expérimenté Casino (vainqueur du GP Global Tour de Valence cette année). D’un champion d’Europe à l’autre… John le fut en 1989, celui qui a rejoint le club vingt ans plus tard, Kevin Staut signa donc le deuxième sans faute de l’après-midi avec le frétillant Le Prestige St Lois suivi ensuite par Timothée Anciaume et l’athlétique Jarnac : « C’était une première manche difficile car le temps limite était calculé au plus juste obligeant à galoper vite : trois sans faute avec un tel plateau, on ne peut pas parler de parcours facile ici. J’ai donc fait le choix de faire mon parcours en avançant ce qui n’est pas exactement le style de mon cheval, » analysait ce dernier. Effectivement, on dit de son cheval qu’il ne serait pas le plus rapide. C’est en tout cas comme cela que le speaker le présenta. Timothée, sans doute un peu piqué, lui prouva le contraire et « secoua » un brin le grand étalon pour battre John Whitaker de 72 centièmes : « Oui, effectivement j’avais entendu la présentation du speaker et cela m’a un peu vexé. En même temps, il n’avait pas complètement tort car Jarnac n’avait pas encore fait ses preuves dans cet exercice de style. Mais je me suis dit que c’était le jour où jamais et comme je partais en dernière position, je n’avais pas le choix, il fallait y aller et là j’ai découvert un autre cheval : on ne peut plus dire qu’il n’est pas rapide et cela me donne envie de réessayer désormais. » Un véritable exploit en effet que de battre John Whitaker au chronomètre même si le talent de Timothée (qui fut par exemple l’un des principaux artisans de la victoire française dans la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle) n’est plus à démontrer.

Ce succès français est donc complété par la troisième place du champion d’Europe Kevin Staut alors que leur complice des succès par équipe de l’été, Pénélope Leprévost aurait pu être de la fête si un petit point de temps dépassé ne l’avait privée du barrage. Sa quatrième place complète un beau tir groupé de ces jeunes héros symboles du renouveau du saut d’obstacles français. La suite de l’histoire du concours de Chantilly qui rejoint donc le Global Champions Tour l'an prochain en est un autre. A Chantilly, le jumping est dans une santé resplendissante. Rendez-vous du 29 au 31 juillet prochain.