Stage équipe de France au Pôle Franced'Attelage - Parc Equestre Fédéral

20/01/2014

Stage équipe de France au Pôle Franced'Attelage - Parc Equestre Fédéral

Benjamin Aillaud © FFE/QS

A Lamotte Beuvron, du 15 au 19 janvier

Pas moins de huit meneurs français ont participé au stage de préparation en vue des échéances tant attendues des Jeux Equestres Mondiaux. Venus de toute la France avec six chevaux et au minimum deux grooms, les équipes d'attelage pouvant potentiellement représenter la France ont travaillé pendant 5 jours avec Félix Brasseur, entraîneur et sélectionneur national et Quentin Simonet, Conseiller Technique National.

Au programme de cette troisième session de regroupement : une présentation de l'organisation des Jeux, du dressage, des parcours de maniabilité, mais aussi et pour la première fois depuis le début des stages fédéraux d'attelage à 4, une préparation au marathon.

Bénéficiant d'un site parfaitement adapté au travail des trois épreuves d'attelage, meneurs et chevaux sont passés à la moulinette de l'entraîneur liégeois qui ne cache pas son enthousiasme de voir les bienfaits de cohésion de groupe que ces rassemblements apportent.

"Au delà de la préparation physique des chevaux et des meneurs, l'esprit de groupe est désormais acquis et nous passons de bons moments de convivialité qui nous permettent une plus grande complicité dans le travail"déclare Félix Brasseur.

Entraîneur des meneurs français à 4 et à 2 chevaux depuis 2010, ce champion du monde à quatre chevaux (1996 et 2006) est fier de faire travailler les Français qui commencent à être reconnus dans le milieu. "Nous partions de loin et l'évolution est impressionnante. Les JEM ont un enjeu d'expérience et de formation pour les français, avec un objectif de se rapprocher au maximum des meilleures nations. Nous sommes maintenant dans un travail opérationnel et technique, non plus dans un apprentissage de la préparation physique du cheval."

Quentin Simonet précise :"Nos attelages sont encore jeunes en expérience, soit du fait du meneur soit du fait de l'âge des chevaux. Alors que dans les autres pays les meilleurs meneurs ont 20 ans d'expérience avec des transmissions de savoirs de père en fils depuis des générations. Mais Félix est un homme de défi, il est très impliqué dans son travail. La rigueur qu'il impose aux entraînements et l'engagement qu'il met au service des sportifs devraient faire ses preuves."

D'un point de vue technique, la progression se mesure déjà puisqu'ils sont huit meneurs à prendre part à l'entraînement fédéral, alors qu'il y a quatre ans pour Lexington, seul Stéphane Chouzenoux pouvait représenter la France. Des stages mensuels sont organisés avec les conseils de Félix qui n'hésite pas à prendre les guides pour débloquer des situations."Ce n'est pas pour faire une démonstration mais pour comprendre ce qu'il se passe et voir comment on peut trouver les solutions ensemble. Le travail à 4 chevaux est très exigeant et il n'y a pas de place pour l'inexactitude. Il faut trouver le bon rythme, mettre beaucoup de discipline et d'ordre, tout en laissant assez de liberté aux chevaux pour qu'ils s'expriment", confie Félix.

Les meneurs et leurs grooms ont encore de belles journées bien remplies au Pôle France Attelage de Lamotte devant eux,  pour continuer dans la dynamique désormais lancée.

Un point presse est organisé le vendredi 21 février de 8h à 18h pour permettre aux journalistes de suivre la préparation des meneurs, en présence de Félix Brasseur et du staff d'encadrement. Inscrivez-vous auprès du service communication de la FFE.