STAGE DE DÉTECTION PARA-DRESSAGE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL (41)

01/12/2017

STAGE DE DÉTECTION PARA-DRESSAGE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL (41)

© FFE DR

Le samedi 25 et dimanche 26 novembre, le Parc équestre fédéral accueil-lait un stage de détection para-dressage encadré par Philippe CELERIER, entraîneur et sélectionneur national, Alain SOUCASSE, coordinateur de la DTN pour la discipline, et Fanny DELAVAL, CTN en charge du Para Dressage. 13 cavaliers en situation de handicap ont participé et ont pu profiter de l’expérience du staff fédéral pour mettre en place projet sportif personnalisé.

Durant le dernier weekend de novembre, 13 cavaliers en situation de handi-cap ainsi que leur monture, leur accompagnateur et/ou leur coach étaient attendus au Parc Equestre Fédéral pour ce stage de détection para-dressage. Ces cavaliers n’ayant pour la plupart pas encore de réelle expé-rience en compétition de para-dressage, ce stage était l’occasion de créer de premiers liens avec le staff fédéral. Les participants ont pu bénéficier des conseils et de l’expérience du staff technique fédéral ainsi que d’experts durant ces deux jours.

« Ce stage est l’occasion pour nous de faire une première rencontre avec de nouveaux couples qui n’ont pas nécessairement d’expérience en compétition. On peut faire connaissance avec les cavaliers, évaluer leur potentiel équestre mais surtout échanger avec eux et les accompagner dans leur projet sportif » explique Fanny Delaval, chef d’équipe nationale de para-dressage.

Grâce à la présence de Florence Arraitz, classificatrice internationale de la FEI, ce stage était également l’occasion de procéder à une classification nationale et de déterminer le grade de chaque cavalier. Ainsi, il est possible d’établir un profil complet de chaque participant et de déterminer les objectifs à atteindre de manière individualisée.

Ce stage était composé de 4 temps forts :
1 séance à cheval par jour
1 entretien de classification
1 entretien avec Françoise Delestre, spécialiste de la psychologie du sport

A la clef ce n’est pas nécessairement une sélection immédiate en équipe de France qui attend les participants, mais bien un accompagnement personnalisé en fonction de leur niveau et de leurs objectifs. La Fédération Française d’Equitation confirme ainsi sa volonté de s’investir dans la discipline du para-dressage en permettant à de nouveaux cavaliers de construire leur projet sportif et parfois de découvrir l’univers de la compétition.

« Nous avons ce weekend une cavalière anglaise déficiente visuelle qui a un bon niveau à cheval. Elle a déjà participé à des compétitions, mais au Royaume-Uni, il y a déjà un vivier de cavalier important et donc moins de place pour de nouveau couples en haut niveau. Comme elle a la double nationalité, elle souhaiterait intégrer l’équipe de France pour accéder au plus haut niveau de compétition et réaliser ses objectifs. » mentionne Fanny Delaval. « Le principal problème reste de trou-ver des chevaux compétitifs qui allient le look, les allures et la technique d’un très bon cheval de dressage, avec le mental et la gentillesse nécessaire pour travailler avec des cavaliers en situation de handicap. Cependant, ce genre de stage nous per-met déjà de rechercher de nouveaux cavaliers, et d’alimenter la discipline du para-dressage pour développer la compétition sur le territoire français.»

Bientôt, ce seront les membres de l’équipe de France de para-dressage qui profiteront d’un stage haut niveau, du 9 au 13 décembre. Autre date à retenir, le 5 et 6 mars aura lieu au Parc Equestre Fédéral le premier séminaire national de para-dressage au cours duquel l’ensemble des acteurs de la discipline seront invités à participer, pour deux journées d’échanges avec des entraîneurs et experts. Plus d’informations disponibles prochainement.