FFE, COMITÉS RÉGIONAUX ET DÉPARTEMENTAUX D'ÉQUITATION DANS LE PARTAGE ET L’ÉCOUTE

09/04/2020

FFE, COMITÉS RÉGIONAUX ET DÉPARTEMENTAUX D'ÉQUITATION DANS LE PARTAGE ET L’ÉCOUTE

Droits FFE DR

A l’initiative de son président, Serge Lecomte, la Fédération Française d’Equitation a initié un tour des régions via des conférences téléphoniques afin d’écouter ses adhérents à travers les Comités régionaux et départementaux, et relayer les actions déployées au niveau national et local. Les réunions ont débuté avec le Comité régional d’équitation (CRE) d’Ile-de-France, vendredi 27 mars et se termineront le 15 avril avec la Bourgogne-Franche-Comté.

 

Ces réunions animées par Serge Lecomte, président de la FFE et Frédéric Bouix, délégué général, réunissent les membres de chaque Comité régional ainsi que les présidents des Comités départementaux de la région concernée. Les objectifs sont de faire un point de situation région par région, écouter les remontées du terrain et partager les informations afin de véhiculer le même message auprès des adhérents. « Dans ce contexte, il est indispensable de garder le lien. Nous sommes conscients des difficultés sur le terrain et souhaitons, par cette démarche, renforcer notre analyse et accompagnement », constate Serge Lecomte.

 

Face à cette crise sanitaire sans précédent chacun s’organise. Le CRE des Pays de la Loire a, par exemple, mis en place une cellule de crise dès le début du confinement avec un double objectif : « Pouvoir apporter des réponses à toutes les questions de nos clubs et unifier le discours avec la FFE », précise Patrice Château, président du CRE. Même son de cloche du côté de la région Bretagne : « Afin d’éviter les « on dit », nous nous efforçons de ne relayer que les informations de la FFE », exprime Hervé Gelebart, président. 

 

Et les questions ne manquent pas. Alors afin d’assurer une continuité de service, de nombreux salariés des Comités régionaux sont en télétravail. « La plupart des interrogations portent sur l’avenir et sur quand et comment la relance va s’effectuer », poursuit Patrice Château.

 

Ces conférences téléphoniques permettent à la FFE de rappeler les aides dont les structures adhérentes peuvent bénéficier : « Nous avons mis en place une foire aux questions sur le site de la FFE ainsi que des tutoriels visant à clarifier toute les démarches administratives. En parallèle, les équipes de la FFE sont organisées afin que les missions d’accompagnement des structures soient renforcées », explique Frédéric Bouix. 

 

Des moments d’échanges précieux tant pour la FFE que pour ses organes déconcentrés. « C’est bien de se sentir écouté, de pouvoir faire des remontées du terrain et faire part de toutes les inquiétudes de nos adhérents », confie le président du CRE Pays de la Loire. Des propos appuyés par son homologue breton : « Je tiens à féliciter les équipes de la FFE pour leur réactivité. Il y avait un vrai besoin d’accompagnement notamment sur le plan juridique et nous avons été épaulés. »

 

Le président de la FFE a tenu à rappeler que « la santé est le plus important à l’heure actuelle. La reprise sera ensuite primordiale et c’est là que la FFE se devra d’être présente. Il faudra être armé pour redynamiser nos centres équestres ». En contact permanent avec le Gouvernement, la FFE planche sur l’après-crise et entend défendre l’intérêt de tous ses poney-clubs et centres équestres. Parmi les pistes préconisées par la FFE : un retour à une TVA de 5,5%, la réactivation du Fonds Equitation et la mise en place d'aides agricoles spécifiques de la part des collectivités locales.