Sélections : Euro jeunes de dressage à Budapest (HUN) Août 2020

24/07/2020

Sélections : Euro jeunes de dressage à Budapest (HUN) Août 2020

Droits FFE DR

En raison de la Covid-19, la grande majorité des championnats continentaux ont été annulés cette année, à l’exception des championnats d’Europe de dressage dans les catégories Poneys, Enfants, Juniors, Jeunes cavaliers et 25 ans et moins (U 25).
Cavaliers et chevaux européens ont rendez-vous en août à Pilisjaszfalu, au nord-ouest de Budapest en Hongrie pour trois semaines de compétition :
•    Enfants (12-14 ans) et Juniors (14-18 ans) du 9 au 14 août 2020
•    Jeunes cavaliers (16-21 ans) et U 25 ( 25 ans et moins) du 17 au 21 août 2020
•    Poneys ( 12-16 ans) du 26 au 30 août 2020

À la suite du choix fait par la sélectionneuse nationale Muriel Leonardi et l’équipe fédérale d’encadrement sportif, la Fédération Française d'Equitation communique la liste des couples qui représenteront la France à l’occasion des Championnats d’Europe.

Par ordre alphabétique :

Enfants du 9 au 14 août // Equipe et individuel
•    Stella Briand – Pôle équestre de Pierrelatte écurie Stella (26) & U2 Jass du Derby, propriété de P. Kaczmareck et L. Haingue.
•    Thanais Capelle Morosi – Ecurie de CAPESI (49) & Escortgirl Maupertuis, propriété de sa cavalière et de M. Morosi.
•    Anna Dupuy Pelardy – Ecurie Besnardeau Eperon du Haut Forez (42) & Hilario Saint H, propriété de Bertille Pelardy.
•    Eloise Thomas – Ecurie Bruno Thomas (45) & Kind of Magic Fast, propriété de Bruno Thomas.

Juniors du 9 au 14 août // Equipe et individuel
•    Alexandre Cheret – Pruede et Seguret compétition (33) & Bamona, propriété de A. et JJ Pruède.
•    Mathilde Juglaret - Ecurie de la Martelière (13) & Caporal de Massa, propriété de S. Massa.
•    Ella Lostria – Les écuries de la Ronquerolles (95) & Bon Romantic, propriété de S. Magnusson.
•    Mado Pinto – Pôle équestre Isabelle et Carlos Pinto (13) & Hot Bit de la Gesse, propriété de la SCEA Haras de la Gesse.
Jeunes cavaliers du 17 au 21 août 2020 // Equipe et individuel
•    Camille Audo – Ecurie d’Orthe (40) & Behroez, propriété de Yamci LDA.
•    Arthur Barthel – Ecurie de la Martelière (13) & Bambino de Massa, propriété de son cavalier et de F. Barthel.
•    Léa Bonifay – Ecurie Guillaume Gombert (83) & Fantastique 16, propriété de SARL Domaine équestre du Lys.
•    Capucine Noël – Association du Quart d’Ecu (17) & Soleil Noir vom Rosenhof, propriété de C. Noël.

25 ans et moins du 17 au 21 août 2020 // Individuel
•    Rachel Bastady – Rênes et guides (67) & Fandango d’Arx, propriété de sa cavalière.
•    Cédric Gallinard – Les écuries du Rougenet (71) & Schero ZC, propriété de J. et O. Zeegers.
Poneys du 26 au 30 août 2020
•    Cassandra Rouxel – Les Reneries (60) & Under cover fast, propriété de N. Rouxel.
•    Charlotte Monteilhet – Centre équestre de Monet (63) & Dinky Toy vh Bloemenhof, propriété de Leslie Briquet.
•    Laure Billy Beauté – Association hippique de la Forêt (18) & Robinson, propriété de Marc Billy.
•    Blanche Carre Pistollet – Poney-club du Niavaran (14) & Dazzling Kid d’Herbord, propriété de Delphine Colmant.

Trois questions à Emmanuelle Schramm, Directrice technique nationale adjointe pour le dressage

La majorité des championnats internationaux a été annulée, sauf pour les jeunes en dressage, comment cela s’explique-t-il ?
« Tous les championnats FEI ont été annulés en 2020. C'est l'organisateur hongrois, initialement choisi pour organiser les championnats dressage des catégories enfants et U25, qui a proposé à la FEI d'organiser l'ensemble des championnats jeunes de dressage dans un format inédit. Des mesures sanitaires exceptionnelles ont été prises par les organisateurs et par la FEI pour garantir la sécurité des participants. Les conditions d’organisation sont drastiques et par exemple, la compétition ne sera accessible qu’à un nombre restreint de personnes accréditées. Les différentes catégories ont été réparties sur trois semaines distinctes et chaque championnat est condensé au maximum pour limiter le nombre de jours de contact. Nous avons beaucoup de chance de pouvoir disputer un championnat d’Europe cette année. »
Les conditions de qualifications des couples ont-elles été révisées cette année ?
« La FEI a permis aux couples de se qualifier sur des épreuves nationales étant donné que la grande majorité des compétitions internationales a été annulée. Nos Tricolores ont donc eu deux compétitions au sortir du confinement pour faire leurs preuves : à la Tournée des As du  Grand National FFE- AC Print à Mâcon (71) et à celle de Pompadour (19) mise en place spécialement  la semaine dernière grâce à la réactivité des organisateurs. La plupart des couples a déjà couru des compétitions internationales et des championnats, mais certains, notamment parmi les plus jeunes vont découvrir ce niveau en arrivant en Hongrie. »
Comment s’organise l’équipe fédérale d’encadrement sportif ?
« Muriel Leonardi, sélectionneuse nationale Poneys, Enfants, Juniors et Jeunes cavaliers sera présente pendant les trois semaines de compétition et Jan Bemelmans, sélectionneur national pour la catégorie 25 ans et moins, la rejoindra du 17 au 21 août, juste après les Master Pro de Vierzon. Tout le staff est mobilisé aux côtés des cavaliers, chevaux, parents et coachs pour cette échéance. La FFE a décidé d’envoyer des équipes dans toutes les catégories où nous avions des couples performants, c’est une vraie chance qui nous est donnée car toutes les nations européennes n’ont pas fait ce choix. » 
Trois questions à Muriel Leonardi, sélectionneuse nationale jeunes de dressage
Comment gérez-vous les couples à quelques semaines du départ pour la Hongrie ?
« Après le concours de Pompadour, le staff fédéral a passé une journée avec les cavaliers Juniors, Enfants et 25 ans et moins. Nous avons évoqué l’organisation des championnats. J’ai refait travailler les Enfants. Ils manquent un peu de compétition, il était donc important de travailler les détails de présentation.
Les cavaliers Poneys auront un regroupement la semaine prochaine à Limoges juste avant la Tournée des As de Moncontour (87) qui servira également de support de travail.
Les Jeunes cavaliers étaient à Mâcon, ils ont tous un entraîneur privé et ont tous déjà couru des championnats d’Europe. Trois des quatre cavaliers sont installés à l’étranger, nous échangeons donc avec eux en visioconférence pour limiter les déplacements et franchissements de frontières.
Je suis très satisfaite de pouvoir aligner des équipes dans toutes les catégories. Je tiens à saluer le travail et l’implication des cavaliers et de leurs entraîneurs qui ont gardé les chevaux dans le coup pendant ces longues semaines sans compétition. Ils ont fait preuve d’un très grand sérieux et sont au rendez-vous. »
Pouvez-vous revenir plus en détail sur les sélections ?
« Dans la catégorie Enfants, Stella a déjà l’expérience de championnats d’Europe. Eloïse était réserviste en 2019 et Anna et Thanaïs sont moins expérimentées. On a trois chevaux d’expérience et une jument plus jeune avec un vrai potentiel.
Chez les Juniors, c’est une très jolie équipe. Les quatre cavaliers ont l’expérience des championnats. Mathilde est avec un nouveau cheval. Ella et Mado sont avec des chevaux plus jeunes qui ont débuté ces épreuves en début d’année. Alexandre fait quant à lui sa deuxième saison avec sa jument.
Les Jeunes cavaliers sont tous les quatre très solides. Capucine et Camille étaient dans l’équipe en 2019. Léa et Arthur étaient en équipe Juniors en 2019 et ont franchi un vrai cap cette saison.
Chez les U25, c’est Jan Bemelmans qui a fait la sélection. Je connais bien ces cavaliers car je les ai suivis les saisons précédentes. Cédric revient cette année, après être entré dans la finale des championnats d’Europe en 2019. Rachel a déjà participé aux Europe en Jeunes Cavaliers avec ce même cheval , elle court en U25  depuis l’année dernière.
Enfin dans la catégorie Poneys qui clôturera les championnats, Blanche et Dazzling seront les moins routinés de l’équipe. C’est un nouveau couple et le poney n’a que sept ans. Pour les trois autres, les poneys ont tous déjà couru des championnats avec d’autres cavaliers dans les années passées. Under Cover Fast a réalisé les meilleures performances tricolores ces dernières années. Dinky a déjà couru des championnats également, tout comme Robinson qui a participé aux championnats en 2015 notamment et signe son retour en équipe de France. Les cavaliers vont quant à eux faire leur premiers championnats d’Europe. Ce sera même le premier concours international pour Blanche et Laure. On va voir dans quel état d’esprit elles sont mais ce concours à huis clos, sera peut-être moins impressionnant qu’un championnat habituel.
Toute cette jeune génération est très motivée, tous les cavaliers ont joué le jeu, l’ambiance est bonne et tous ont été performants lors des dernières sorties. C’est une belle récompense de pouvoir disputer ce championnat d’Europe cette année. »
Le contexte particulier de pandémie a contraint à l’annulation de la grande majorité des championnats internationaux. Comment abordez-vous cet événement ?
« C’est un contexte très particulier, mais c’est la même chose pour tout le monde. On va voir sur le terrain où on en est. Nous avons manqué de confrontations avec les autres nations cette saison. Habituellement, on se jauge sur les Coupes des nations avant les championnats. Cette année, on va découvrir les équipes adverses sur place. L’ambiance va être sûrement différente et nous mesurons la grande chance que nous avons de pouvoir malgré tout concourir en championnat. Nous alignons des équipes dans les catégories Poneys, Enfants, Juniors et Jeunes cavaliers, avec des couples performants, c’est une première victoire. Pour le reste, il faudra attendre encore quelques semaines. »