Ride to Tokyo - T. Touzaint " Il faudra être solide dans la tête"

13/02/2020

Ride to Tokyo - T. Touzaint " Il faudra être solide dans la tête"

Droits FFE PSV

 La Fédération Française d’Equitation (FFE) a fait évoluer sa politique sportive de haut niveau pour rendre les équipes de France encore plus performantes.

La FFE a mis en place le Groupe 1 et le Groupe 2 dans chaque discipline olympique (dressage, concours complet, saut d'obstacles) et paralympique (para-dressage) pour offrir une meilleure lisibilité sportive. Les Groupes 1 et 2 rassemblent des couples en fonction de leurs performances sportives, dans le respect de la charte du sport de haut niveau de la FFE.

Le Groupe 1 est la référence pour les sélections des rendez-vous majeurs notamment les Jeux olympiques en 2020. L’accès d’un couple au Groupe 1 est conditionné par la signature de la Convention J.O. Celle-ci formalise l’engagement réciproque de la FFE avec les propriétaires de chevaux de haut niveau dans un but partagé d’ambition sportive.

Le Groupe 2 permet un suivi personnalisé des meilleurs couples en devenir et le développement du vivier Ambition 2024.

Pour Thierry Touzaint, sélectionneur national de concours complet, " faire une sélection va bien au delà des seules performances sportives. Il y a beaucoup d'autres paramètres qui entrent en compte. Il faut faire un choix en fonction de l'état de forme des couples. La santé du cheval est toujours prise en compte. Le mental du cavalier est aussi très important, et d'autant plus sur un évènement comme les Jeux. Un championnat d'Europe ou du monde est un contexte particulier avec de la pression, mais c'est sans commune mesure avec les Jeux olympiques. La médiatisation est beaucoup plus forte et les attentes très élevées. Il faut avoir dans l'équipe des cavaliers d'expérience qui peuvent tenir cette pression.

Être champions olympiques en titre nous donne un capital confiance supplémentaire pour aborder ces JO. On a remporté l'or par équipe à Athènes (2004) et Rio (2016), on sait que c'est à notre portée. Il faut tout de même garder à l'esprit que la victoire se joue à peu de chose et qu'il faut y croire jusqu'au bout. Parfois en football, la victoire se joue dans les arrêts de jeu, en concours complet, c'est la même chose, ça peut se jouer à une barre au concours hippique le dernier jour. Il faut se surpasser et être solide dans la tête. Si on repense à l'équipe de France  2016, aucun titulaire n'avait jamais couru de JO, mais les couples étaient tous expérimentés et fiables, et ils l'ont prouvé sur le terrain."

 

D’ici à l’annonce de la sélection le 6 juillet prochain, les couples du Groupe 1 participeront à plusieurs regroupements. Après les stages de janvier et février au pôle France FFE à Saumur, ils se retrouveront au Mans, au Pôle européen du cheval début avril pour travailler plus spécifiquement le dressage et participer à une épreuve de dressage et de saut d’obstacles. Le dernier regroupement sera le stage de préparation à Saint Martin de Bréhal (50) avant de s’envoler vers le Japon. Entre chaque stage, le sélectionneur national, Thierry Touzaint, s’appuiera sur les épreuves du Grand National (Saumur, Pompadour, Vittel…) pour suivre les couples du Groupe 1 et un programme de compétitions internationales (CCI 4* et CCI 5*) sera établi à la carte pour chaque couple.