STAGE SPORT ÉTUDES EXCELLENCE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

24/01/2019

STAGE SPORT ÉTUDES EXCELLENCE AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL

Les cavaliers des Sports études excellence récompensés lors de la compétition clôturant le stage. Droits DR

La Fédération Française d’Equitation a organisé, au Parc équestre fédéral, un stage destiné aux établissements labellisés Sports études excellence du 18 au 20 janvier conclu par une compétition dimanche. Les jeunes cavaliers ont pu bénéficier d’un programme dense aussi bien à cheval qu’à pied, entourés par des intervenants de qualité. Ils ont également pu profiter du grand manège idéal en cette période hivernale.

Ils étaient près de 50 jeunes cavaliers, âgés de 13 à 20 ans, issus de neuf structures labélisées Sport études excellence venus de toute la France. Au programme, deux jours de stage ponctués par une compétition de saut d’obstacles dimanche permettant de mettre en application tous les conseils prodigués par les différents intervenants.

Pascal Henry, référent technique pour les labels Sport études excellence et expert fédéral de saut d’obstacles, et Véronique Bartin, experte fédérale spécialiste de l’optimisation du fonctionnement, étaient en charge de la partie technique à cheval. Les deux techniciens ont travaillé en complémentarité, insistant sur le fonctionnement global des cavaliers.
Parallèlement, les jeunes cavaliers ont bénéficié d’ateliers « à pied » tels que : préparation mentale assurée par Maxime Chataignier, préparation physique avec Loicia Tirel ou encore bien-être animal dispensé par Déborah Bardou, chargée de projet bien-être animal au sein de la FFE. Les jeunes champions ont également eu droit à un atelier de cohésion de groupe vendredi soir. 

Les participants étaient répartis en 12 groupes selon leur niveau et leur âge. Les deux jours de stage se sont conclus par une compétition afin d’établir un classement final des structures labellisées, par équipe et individuel. Ce classement prend en compte le résultat d’un QCM, venant contrôler les connaissances théoriques (vocabulaire technique, règlement, histoire du sport etc.), d’une épreuve de dressage et d’un parcours de saut d’obstacles courus dimanche. 

Pascal Henry, référent technique pour les labels Sport études excellence : « L’idée de regrouper tous les Sport études excellence sur un même lieu et à une même date est une bonne chose pour eux et pour nous car ça permet à tout le monde d’échanger. On travaille main dans la main avec les coachs et c’est essentiel. Chaque année il y a aussi de nouveaux venus qui découvre l’outil formidable qu’est le Parc équestre fédéral d’autant plus cette année avec le grand manège. En proposant à tous les cavaliers de dérouler une reprise de dressage on souhaitait montrer à quel point le travail sur le plat est la formation de base avant de sauter. Concernant le travail à l’obstacle, on s’en tient aux fondamentaux : un gros point sur le positionnement du cavalier puis la problématique de la vitesse avec les différentes notions de cadence, d’amplitude et d’impulsion. On insiste ensuite sur le tracé avec un point essentiel sur le regard pour que tout l’ensemble fonctionne en équilibre. C’est essentiellement le message que l’on souhaite faire passer. » 

Véronique Bartin, experte fédérale spécialiste de l’optimisation du fonctionnement : « On a commencé par un travail en salle pour leur faire découvrir leur schéma corporel. J’ai essayé de leur faire prendre conscience de leur verticalité, de l’importance de la place de leur tête, de leurs pieds et de la façon dont fonctionnent leurs hanches. Pour le travail à cheval, je me suis focalisée sur leur fonctionnement sur le plat avec des barres au sol. Il fallait leur faire ressentir ce qu’est une position qui fonctionne bien, c’est-à-dire : être au-dessus de ses pieds, être centré quand on tourne et avoir le regard qui anticipe. On a ensuite travaillé les transitions et le contrôle pour que les cavaliers apprennent à se servir de leur corps et non uniquement de leurs mains ou de leurs jambes. À la fin, je leur ai demandé ce qu’ils avaient appris de la séance, de manière à ce que ce soit bien clair quitte à repréciser avec eux ce qu’ils avaient compris ou pas. Le fait de reformuler permet d’éviter les incompréhensions et de rectifier si nécessaire. Les jeunes apprennent vite et sont très motivés, c’est à nous de bien leur parler. » 

Ludovic Leygue, responsable des Écuries du Launay : « Nous sommes labellisés depuis deux ans et nous étions déjà venus au stage l’an passé. Nous étions très contents de revenir surtout que les conditions sont optimales grâce au grand manège.  Ce stage permet de se confronter aux autres Sport études et de montrer à nos élèves ce qui se pratique ailleurs. Je trouve que c’est bien qu’il y ait une cohésion nationale. Les activités proposées, notamment la préparation mentale et physique, sont très enrichissantes pour nos jeunes. L’avantage des Sport études c’est qu’ils permettent aux cavaliers de faire vraiment partie d’une équipe et ça les sert individuellement. Le fait de leur faire dérouler une reprise de dressage est également une très bonne chose car ça leur donne un objectif différent et ils s’appliquent à faire autre chose que de vouloir sauter des barres ! »

Les clubs présents : les Écuries du Launay (35), Écurie Laporte (63), Étrier de Bourgogne (21), Team Merzé Compétition (71), Font Romeu (66), Centre équestre Grammont (34), Club hippique niortais (79), Écurie Pascal Leroy (31), Eurojump (78).

Classement final :
Individuel : Tanie Grepilloux et Apremier (Team Merzé Compétition) ; 2. Mathilda Hauguel et Bambina (Team Merzé Compétition) ; 3. Camille Escoffier et Vodka de Grandry (Team Merzé Compétition).

Équipe : 1. Team Merzé Compétition (125,49 pts) ; 2. Les Écuries du Launay (117,01 pts) ; 3. Font Romeu (115 pts).