Sport et santé, la FFE salue l’initiative de l’OMS

27/06/2018

Sport et santé, la FFE salue l’initiative de l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé lance un plan d’action 2018-2030, pour développer la pratique d’activités physiques régulières de 15 %. L’organisme espère ainsi améliorer la santé et le bien-être des jeunes comme des adultes, un axe fort de la politique menée par la FFE.

 

Les coûts de l’inactivité

Dès l’introduction de son rapport, l’OMS précise que : «Toute forme d’activité physique peut apporter des bienfaits pour la santé en cas de pratique régulière. », en limitant notamment le risque de diabète, de problèmes cardiaques, d’obésité ou d’hypertension. Les vertus du sport sont également reconnues en matière de bien-être et de santé mentale. Cependant, 1 adulte sur 4 et 3 adolescents sur 4 (âgés de 11 à 17 ans) vivent actuellement selon un mode de vie très sédentaire. Le taux d’inactivité atteindrait 70 % dans certains pays développés, avec pour principales causes l’urbanisation et les modèles de transports urbains. Enjeu de santé publique, le cout global de cette inactivité a été estimé à 54 milliards $ en 2013 pour les soins médicaux et à 14 milliards $ supplémentaires pour la perte de productivité des salariés.

 

Les actions de la FFE

L’OMS préconise le sport au quotidien et les modes de déplacement doux, pour répondre aux questions de santé comme aux enjeux environnementaux actuels. Le développement des loisirs en pleine nature apporte une des solutions à cette double attente, tout en favorisant l’émergence d’une nouvelle économie du tourisme. La FFE impulse de nombreux projets pour soutenir le tourisme équestre et les vacances vertes. Récemment lancés, le siteA cheval en Francerecense les offres de tourisme équestre et de stages tous publics par localité, alors que l’applicationGéoChevalpermet aux randonneurs d’identifier les tracés dédiés aux cavaliers et de réaliser leurs parcours en sécurité.

L’organisme souhaite par ailleurs sensibiliser les acteurs du sport sur le faible nombre d’activités proposées aux personnes en situation de handicap, alors qu’elles se révèlent indispensables à leur insertion sociale et à leur bien-être. Cette volonté de favoriser l’inclusion par le sport est portée par la FFE grâce aux centres équestres qui accueillent près de 150 000 cavaliers atteints d’un handicap chaque année. Issus de cette même dynamique, près de 270 labelsEqui Handi Clubont été délivrés aux structures adaptées à l’accueil des publics aux besoins spécifiques.

Enfin, l’étude rappelle que les difficultés économiques peuvent constituer un frein à l’accessibilité aux sports. La FFE a dès sa création initié un modèle innovant de cours collectifs et de cheval partagé, désormais déployé auprès des fédérations internationales conventionnées. Ce programme initial a pleinement contribué au rayonnement de l’équitation et se décline aujourd’hui via de nouveaux dispositifs, tels queEquitation pour tous. Cette formule qui propose 6 séances pour 50 Euros à celles et ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir l’équitation, est d’ores et déjà soutenue par 400 clubs affiliés à la FFE.

 

Retrouvez toutes les informations sur www.ffe.com et le rapport de l’OMS sur www.who.int