Réunion sécurité en concours complet

15/10/2019

Réunion sécurité en concours complet

©FFE/SB

Lundi 14 octobre, la Fédération Française d'Equitation a réuni des représentants de la filière du concours complet en France autour d'une journée d'échanges sur le thème de la sécurité. Les acteurs de la filière, cavaliers, entraîneurs, propriétaires de chevaux, organisateurs de concours, officiels de compétitions, chefs de pistes, constructeurs d'obstacles, vétérinaires… étaient réunis autour du staff fédéral afin de proposer des pistes concrètes de travail dans le but d'améliorer la sécurité dans la pratique du concours complet.

 

Frédéric Bouix, délégué général de la FFE à ouvert cette journée, au nom du président, Serge Lecomte, en rappelant que « la sécurité dans la pratique de l'équitation est un enjeu quotidien dans tous les poney-clubs, centres équestres et écuries de compétition. La sécurité des cavaliers, des chevaux et de personnes qui travaillent chaque jour dans ces structures est une priorité ».

 

Sophie Dubourg, directrice technique nationale a rappelé que « le concours complet fait rêver. Je côtoie les cavaliers de toutes les disciplines et tous sont admiratifs quand ils voient du concours complet. Nous devons accompagner cette belle discipline ».

 

Après un rappel des chiffres et une situation globale du concours complet en France et dans l'environnement international, Michel Asseray, directeur technique national adjoint pour le concours complet a rappelé les enjeux de cette journée de travail : « La France est une grande nation de concours complet. Nous devons avoir un projet pour l'ensemble de discipline, pas seulement pour l'élite. »

 

La FFE mène depuis plusieurs années des actions avec les acteurs de la filière. La commission de concours complet s'est vue complétée d'une commission dédiée à la sécurité. La formation des officiels de compétition a été renforcée, des épreuves de derby cross permettant de découvrir la discipline ont été créées, un guide du chef de piste est en cours de finalisation et vise à être enrichi par les retours d'expérience au fil des saisons de compétition. La FFE participe aux réunions sécurité de la Fédération équestre internationale (FEI), ainsi qu'à la commission de sécurité en courses d'obstacles de France Galop.

 

Plusieurs interventions de cavaliers internationaux, chefs de piste, entraîneurs ont ponctué la matinée d'échanges. Estelle Chavary, experte sécurité et facteurs humains, professeure de sport à la Direction régionale d'Orléans et parachutiste de précision est intervenue en fin de matinée. Elle a rappelé la définition de la sécurité : « état dans lequel la possibilité de dommages aux personnes ou à la propriété est réduite à, et maintenue à ou au-dessous, un niveau acceptable grâce à un processus continu d'identification des dangers et la gestion des risques. »

 

Quatre groupes de travail ont ensuite été constitués afin que chacun puisse proposer et échanger autour des thèmes :

- Le cavalier (formation, entraînement, niveau de qualification, sensibilisation à la sécurité, protections...)

- Le cheval (adaptabilité au cavalier, capacité et niveau, préparation physique, santé...)

- Format sportif  (niveaux d'épreuves, qualifications, évaluation...)

- Obstacles (matériaux, construction, parcours...)

 

En fin de journée, une restitution des travaux a de nouveau réuni les acteurs du jour.

 

Pierre Barki, président de l'association France complet : « On a réussi à réunir une grosse partie de la filière. Cavaliers professionnels, amateurs, organisateurs, juges, entraîneurs, vétérinaires… c'était très représentatif. Tout a été dit sans retenue et avec beaucoup de bienveillance. Il y a eu pas mal de propositions. On a parlé d'encadrement, de formation et surtout d'humain, ce sont des thèmes qui me tiennent à coeur et que l'on évoque souvent dans les réunion de France complet. C'est une première étape positive, j'attends la suite. »

 

Karim Laghouag, cavalier international : « C'était une très bonne journée, on se rend compte qu'on a des solutions à notre portée, on doit maintenant échanger et impliquer tous les acteurs. Il faut oser parler de sécurité ! »

 

Michel Asseray, DTN adjoint pour le concours complet : « On est tous ensemble, avec les mêmes idées et les mêmes objectifs. Ensemble on avancera plus vite. »

 

Sophie Dubourg, directeur technique nationale : « À court terme, nous proposons à chaque personne présente aujourd'hui de continuer leur réflexion pour affiner leurs propositions et les compléter. Nous listerons ensuite ce qui peut être mis en place avec le travail de groupes de référents et toujours avec une échéance courte. L'implication des Comités régionaux et départementaux d'équitation (CRE et CDE) ainsi que des clubs est primordiale pour une mise en oeuvre rapide, ils sont les relais de la FFE sur le terrain. »