Londres en ligne de mire pour les équipes de France d'équitation

18/04/2012

Londres en ligne de mire pour les équipes de France d'équitation

FFE/PSV

Les équipes de France d’équitation ont les Jeux Olympiques de Londres en ligne de mire et la Fédération Française d’Equitation a présenté son plan de préparation pour l’échéance olympique, lors d’une conférence de presse le jeudi 12 avril.

Après une excellente saison internationale 2011 en Saut d’obstacles et en Concours complet d’Equitation, conclue par deux médailles d’argent par équipe en championnats d’Europe, les équipes de France sont dans la dernière ligne droite pour la préparation des Jeux Olympiques de Londres. En situation d’outsiders en concours complet, plutôt favoris en saut d’obstacles, ils abordent la préparation avec confiance et détermination.

En dressage, l’obtention dans la dernière ligne droite d’un quota d’une place est une bonne surprise porteuse d’avenir.

Serge Lecomte, Président de la FFE, Pascal Dubois, Directeur Technique National (DTN), accompagnés de Sophie Dubourg, DTN Adjoint CSO, de Laurent Bousquet, Sélectionneur CCE, et d’Alain Francqueville, Sélectionneur Dressage, ont rappelé au cours d’une conférence de presse qu’en quatre mois tout est possible pour les JO.

Sans faire de pronostics quant à d’éventuelles médailles, l’équipe technique est optimiste et croit dans le potentiel de chacun des couples pré-sélectionnés. Tous ont la volonté de vaincre et de faire briller la France sur la plus haute marche du podium. Pour y parvenir, Pascal Dubois insiste sur l’importance et la répétition de la régularité des bonnes performances. Une stratégie qui a fait ses preuves en 2011 et qui réclame une bonne dose de travail pour tous les couples pré-sélectionnés.

«Le rôle de la Fédération,a expliqué le Président Serge Lecomte est de mettre à disposition des cavaliers le soutien humain et technique dont ils ont besoin, dans tous les secteurs qui font la performance. Notre sport repose sur le triptyque cavalier, cheval, propriétaire. C’est le sens de la mise en place des conventions de partenariat JO-JEM avec les propriétaires. Plus généralement, c’est tout le système sportif fédéral, avec son ouverture à la pratique la plus large, ses championnats et ses circuits qui permet aux cavaliers de haut niveau d’émerger et de se préparer dans les meilleures conditions.»

Deux cavaliers pré-sélectionnés dans les longues listes, ont expliqué leurs espoirs olympiques.

Non classée dans les ranking-lists mondiales, en septembre, la cavalière de dressage Jessica Michel est passée avec sa jument Riwera de Hus de 65 à 72 %, une progression inouïe qui lui a permis d’accéder au 38e rang mondial en mars, signe d’obtention d’une place pour la France aux Jeux.« Cette réussite est le fruit de longues années de travail et de sacrifices. » a-t-elle confié. Six années de patience et d’obstination avec Riwera, le Haras de Hus de Xavier Marie et la Fédération Française d’Equitation pour arriver au plus haut niveau.« Le soutien, notamment financier, de la Fédération Française d’Equitation, pour nos déplacements à l’étranger et pour les stages, est indispensable. »

Astier Nicolas, jeune cavalier de complet, peut également en témoigner. C’est un parcours sur le long terme qu’il décrit puisqu’il a intégré l’équipe de France à 15 ans. Pendant six ans, il a pu participer aux championnats d’Europe de concours complet poneys, juniors et jeunes cavaliers. Il a ainsi pu acquérir une première expérience des concours internationaux, précieuse compte-tenu de son jeune âge. Le haut niveau ne s’improvise pas, le travail avec les chevaux moins que tout autre. Ecole de rigueur et de précision, l’équitation réclame une attention constante et quotidienne des sportifs et de leur entourage.

Les sélections définitives, 4 cavaliers + 1 réserviste en saut d’obstacles, 5 cavaliers en concours complet et 1 cavalier en dressage seront connues le 26 juin et validées par le CNOSF quelques jours plus tard.

Pour chacun, le chemin est encore long et semé d’embûches. Le printemps s’annonce studieux et passionnant pour les tricolores, mais l’ambiance est au beau fixe dans les équipes de France et pour le Président Lecomte :« L’objectif, c’est évidemment d’obtenir des médailles. »

Télécharger le dossier de presse Objectifs Médailles sur http://www.ffe.com/ffe/Publications/Jeux-Olympiques-Londres-2012