JOURNÉE D’ÉCHANGE SUR LA TRANSMISSION INTERNATIONALE DU PATRIMOINE ÉQUESTRE DU CADRE NOIR À SAUMUR (49)

23/10/2018

JOURNÉE D’ÉCHANGE SUR LA TRANSMISSION INTERNATIONALE DU PATRIMOINE ÉQUESTRE DU CADRE NOIR  À SAUMUR (49)

Droits FFE

La Fédération française d’équitation a été invitée à participer à la journée d’échange sur la transmission du patrimoine équestre du Cadre Noir, le 19 octobre dernier à Saumur au sein de l’Ecole Nationale d’Equitation. Cette journée dédiée à la mémoire du Général Pierre Durand, avait pour objectif de resituer l’importance de l’équitation à la française dans l’histoire équestre mondiale, et de son influence actuelle dans l’équitation moderne.

Les échanges ont débuté par une large introduction sur le modèle équestre français, et la façon dont il s’exporte à l’international. Plusieurs interventions ont mis en lumière l’importante demande en formation d’après le modèle français dans des pays comme les Etats-Unis, le Canada, la Suède ou encore la Finlande.

Les représentants de la Fédération Française d’Equitation, ont ensuite animé le débat sur l’exportation de la pédagogie et de l’enseignement équestre français. Pascale Boutet, élue de la FFE, cavalière et entraîneur de concours complet à l’international, Felix-Marie Brasseur entraineur national d’attelage, Mathias Hebert conseiller technique sportif en charge du développement, ont notamment apporté leur expertise. Ces échanges ont permis de mettre en évidence le travail des différents professionnels de la filière équestre et en particulier celui de la FFE, dans l’exportation du système d’enseignement à la française. Les qualités techniques des entraîneurs français ont été mise en avant, en particulier sur l’accompagnement d’équipes étrangères sur les grandes échéances sportives. Il a ici été rappelé que, « la force française, c’est la diversité de ses savoir-faire » bien que celle-ci puisse diluer la lisibilité du modèle à l’international.

La vision de ce patrimoine équestre français a été rappelée, à l’aide de témoignages d’entraîneurs reconnus tels quel Nelson Pessoa ou Jerry Mullins, pour qui l’équitation française se traduit par une équitation classique, de la légèreté demandant rigueur et efficacité, selon le principe simple « calme, en avant, droit ».

La conclusion de cette journée d’échange est riche en perspectives de développement. La France et son équitation peuvent aujourd’hui jouir d’une reconnaissance internationale, plébiscitée dans de nombreux pays. La notion de bien-être animal, largement prise en compte dans l’équitation de tradition française, en est un facteur clé. La filière se doit de proposer un service à la hauteur des demandes.