STAGE D’HIVER AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL POUR L'ÉQUIPE DE FRANCE DE PARA-DRESSAGE

20/12/2017

STAGE D’HIVER AU PARC ÉQUESTRE FÉDÉRAL POUR L'ÉQUIPE DE FRANCE DE PARA-DRESSAGE

Droits FFE-EB

Du 9 au 15 décembre, cavalières et cavaliers de para-dressage étaient en stage équipe de France au Parc équestre fédéral. Un première pour cette discipline dont la délégation a été confiée il y a quelques mois à la Fédération Française d’Equitation.

 

Le Parc équestre fédéral est la maison de famille des cavaliers, qu’ils soient pratiquant en club ou athlètes de haut niveau. Alors que de nombreux regroupements des équipes de France ont régulièrement lieu au Parc équestre fédéral, ce fût une grande première pour les cavaliers de l’équipe de France de para-dressage.

« Ce rassemblement d’hiver est une réelle nouveauté cette saison, pour le staff comme pour les cavaliers, explique Philippe Célérier, entraîneur national. A la fin de la saison, nous laissions les cavaliers et ne les retrouvions qu’à la veille des premières compétitions. Il nous manquait vraiment une phase de travail entre les saisons de compétitions. Nous souhaitons apporter une continuité dans le travail de nos athlètes et les entourer, y compris durant l’hiver. Nous sommes dans une période de construction et de préparation avant la reprise des compétitions. Nous avons avec nous des couples qui sont pour la plupart déjà aguerris et nous sommes là pour peaufiner et optimiser le travail. Les couples ont de plus en plus de technique et maintenant, nous devons aller chercher les points, gagner en expression, si nous voulons être performants sur les grands rendez-vous internationaux. 

Nous avons la chance de pouvoir profiter des installations exceptionnelles du Parc. Nous sommes entre nous et pouvons élaborer des schémas et des techniques de travail. Nous aurons deux autres stages en février et en mars, notamment avec des juges pour vraiment régler les derniers détails. Un dernier regroupement aura lieu à Deauville juste avant l’international.

Les couples concourront une fois par mois en international au fil de la saison, et les sélections pour les Jeux équestres mondiaux interviendront fin juillet. »

 

Les stages équipe de France sont également l’occasion de voir des couples en devenir et de donner des axes de travail à chacun, toujours en concertation avec les cavaliers et leurs entraineurs privés.

 

Image2

Estelle Guillet, nouvelle venue en équipe de France après avoir concouru pour la Suisse revient sur son immersion dans le groupe France pendant ce stage :

« En 2017, j’ai commencé les épreuves de para-dressage sous les couleurs de la Suisse car j’ai la double nationalité et je vis en Suisse. J’ai rencontré le staff de l’équipe de France sur ces compétitions où ils m’ont toujours aidée et accompagnée alors même que je concourrais pour une autre nation. Je suis mariée à un Suisse, mais je suis née en France et toute ma famille est française. C’était vraiment un rêve pour moi de porter les couleurs de la France en compétition et c’est vraiment une grande chance pour moi d’intégrer cette équipe.

Mon cheval Magic des Meuyrattes est en constante progression et nous allons travailler pour garder sa stabilité sur l’année. C’est un très grand cheval, il a besoin de temps pour que tout se mette en place. C’est la première fois que nous venons au Parc équestre et je le trouve assez extraordinaire. Les installations sont magnifiques, tout est fait pour les cavaliers et les chevaux. 

Techniquement, Philippe m’apporte vraiment des clés. J’ai un entraineur privé qui vient une fois par semaine à la maison, et ce stage m’apporte encore des éclairages supplémentaires pour progresser et pouvoir travailler à la maison de façon optimale. » 

 

Image3

Vladimir Vinchon : « Avec mon cheval Tarantino Fleuri, nous avons bien sûr les Jeux équestres mondiaux de Tryon en ligne de mire. Après discussion avec le staff fédéral en fin de stage, nous allons suivre le parcours de sélection cette saison en espérant être performants pour être du voyage aux Etats-Unis en septembre prochain.

Et l’objectif final pour ce cheval sera les JO de Tokyo. La préparation va se faire crescendo d’ici là pour être au top de notre forme à la fin de l’été. »

 

 

 

 

 

 

Image4

Camille Jaguelin : « Je suis installé à l’ENE à Saumur depuis fin octobre où je suis en formation pour passer mon DEJEPS. C’est une formation sport qui me laisse pas mal de temps pour m’entrainer à cheval et faire de la préparation physique. Ça me permet de d’envisager la saison de façon sereine.

Ma jument va courir la saison complète et on verra où on en est au moment des sélections. Je n’ai que 18 ans ce n’est pas une fin en soi, mais je vais tout de même donner le meilleur pour être du voyage.  Tout ce travail mis en place, c’est dans la perspective de participer aux JO de Paris en 2024. Et plus que ça je dois y aller pour décrocher la médaille d’or. Il y aura plusieurs étapes d’ici là, et notamment les JO de Tokyo ainsi que plusieurs échéances mondiales.

Si je devais choisir, c’est vraiment à Paris que je voudrais gagner l’or paralympique, chez moi, en France, devant mon public, je crois que c’est même l’objectif de ma carrière. »

 

 D’autres regroupements sont prévus pendant l’hiver, ainsi qu’un séminaire dédié au Para-dressage qui se tiendra au Parc équestre fédéral les 5 et 6 mars prochains.

« Ce sera ouvert à toutes les personnes intéressées par notre discipline, cavaliers, entraîneurs… explique Fanny Delaval, chef d’équipe. Nous présenterons la discipline dans ses moindres détails, son organisation dans son ensemble, du commencement jusqu’au haut niveau. Nous expliquerons comment fonctionne le système de classification, les reprises, le règlement des compétitions…

Michel Assouline, entraineur de l’équipe de Grande Bretagne nous fera l’honneur d’être présent. C’est une référence mondiale en matière d’entrainement para. Il partagera sa grande expérience avec les entraîneurs qui seront présents. Une juge internationale sera également présente pour expliquer toutes les spécificités de la notation dans notre discipline.

Ce sera vraiment un tour d’horizon de la discipline dans son ensemble que nous voulons ouvrir au plus grand nombre. »

Le séminaire sera ouvert à la presse, contactez dès maintenant le service communication de la FFE pour vous inscrire.